Back to top
Sylvio De Franceschi
Sylvio De Franceschi (Villejuif, février 2017)
Nom De Franceschi
Prénom Sylvio Hermann
Naissance Antibes (11 avril 1972)
Sections
Sciences historiques et philologiques
Sciences religieuses
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Direction d'études
Religions, savoir et politique dans l'Europe moderne (septembre 2012)
Maîtrise de conférences
Initiation à l'histoire des idées politiques et théologico-politiques dans l'Europe de l'âge moderne (septembre 2005 à août 2011)
Distinctions
Prix Auguste Molinier de l'École Nationale des Chartes (1999)
Prix Raymond et Yvonne Lantier de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
Origines familiales

Sylvio De Franceschi est le fils de Franco De Franceschi (1945-2002), professeur de philosophie, et d'Elisabeth De Franceschi, psychanalyste, ancienne élève de l'Ecole normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, professeur agrégé de lettres modernes, qui a enseigné l'expression-communication à l'IUT de Nice.

Situation de famille
Marié
Laboratoire
Laboratoire d'études sur les monothéismes (UMR 8584)
Savoirs et pratiques du Moyen äge à l'époque moderne (EA 4116)
Équipe de recherche
Laboratoire d'études sur les monothéismes (LEM)
Unité de recherche
UMR 8584
Études et formations

Sylvio De Franceschi a fait ses études secondaires au lycée d'Etat du Parc Impérial à Nice, où il obtient un baccalauréat C (Mathématiques et sciences physiques) en 1990. Puis, il prépare au lycée Henri IV à Paris le concours d'entrée à l'Ecole nationale des chartes, où il est reçu 2e en 1994. Il fait sa scolarité de chartiste et obtient en 1999 le diplôme d'archiviste paléographe avec une thèse d'Ecole classée 1re et distinguée par le prix Auguste Molinier. Parallèlement, il fait ses études universitaires à l'Université de Paris IV, où il obtient successivement une licence et une maîtrise d'histoire, une licence de lettres classiques et un DEA d'italien (sous la direction de Christian Bec), et à l'Ecole pratique des hautes études, où il obtient un DEA d'histoire (sous la direction de Bruno Neveu). En 1999, il est reçu aux concours de l'agrégation externe d'histoire et du CAPES d'histoire-géographie. En 2004, il soutient sa thèse de doctorat en histoire sous la direction de Bruno Neveu. En 2010, il obtient le diplôme d'HDR en histoire à l'Université de Paris IV (sous la direction d'Olivier Chaline).

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Sylvio De Franceschi a été maître de conférences à la IVe section de l'EPHE de 2005 à 2011, puis directeur d'études à la Ve section de l'EPHE à partir de 2012. De 2013 à 2015, il est assesseur à la recherche, puis, à partir de 2015, vice-président à la recherche. De 2010 à 2011, et à nouveau depuis 2014, il est membre élu du conseil scientifique de l'EPHE. Depuis 2014, il est directeur du Laboratoire d'études sur les monothéismes (UMR 8584).

Parcours professionnel hors EPHE

De 1999 à 2000, Sylvio De Franceschi est ATER (attaché temporaire d'enseignement et de recherche) à l'École normale supérieure (Ulm). De 2000 à 2001, il est ATER à l'Université de Paris IV Sorbonne. De 2001 à 2004, il est membre de l'École française de Rome, puis de 2004 à 2005, il est ATER à l'Université Jean Moulin Lyon III. Enfin, de 2011 à 2012, il est professeur d'histoire moderne à la Faculté des lettres et sciences humaines de l'Université de Limoges.

Domaines de recherches

Dans la filiation scientifique de son maître, Bruno Neveu (1936-2004),  Sylvio De Franceschi mène des recherches qui portent essentiellement sur l'histoire des idées religieuses et politiques dans l'Europe de l'âge moderne. Il s'intéresse également à l'épistémologie de la théologie catholique et à l'histoire de la théologie morale catholique aux époques moderne et contemporaine.

Publications principales

- Raison d'État et raison d'Église. La France et l'Interdit vénitien (1606-1607) : aspects diplomatiques et doctrinaux, Paris, 2009.

- Entre saint Augustin et saint Thomas. Les jansénistes et le refuge thomiste (1653-1663). A propos des 1re, 2e et 18e Provinciales, Paris, 2009.

- La crise théologico-politique du premier âge baroque. Antiromanisme doctrinal, pouvoir pastoral et raison du prince : le Saint-Siège face au prisme français (1607-1627), Rome, 2009.

- La puissance et la gloire. L'orthodoxie thomiste au péril du jansénisme (1663-1724): le zénith français de la querelle de la grâce, Paris, 2011.

- Les intermittences du temps. Lire Alphonse Dupront, Paris, 2014.

Auteur de la notice
Sylvio De Franceschi
Mise à jour
 le 26 novembre 2017 - 15:10