Back to top
Nom Lanselle
Prénom Rainier
Naissance Paris (11 mai 1962)
Sections
Sciences historiques et philologiques
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Direction d'études
Histoire et philologie de la Chine classique (décembre 2015)
Origines familiales
  • Père (1928-2014) originaire de Paris, médecin à Paris.
  • Mère (1926-) originaire du Havre, médecin à Paris.
Situation de famille
Marié
Laboratoire
CRCAO Centre de recherches sur les civilisations de l'Asie orientale (UMR 8155)
Études et formations
  • 1973-1979, Etudes secondaires au Collège Stanislas, au Lycée Louis-le-Grand, au Lycée Racine, Paris. Baccalauréat en 1979.
  • 1979-1980, Etudiant en chinois National Taiwan Normal University Mandarin Training Center, Taipei, Taiwan.
  • 1982, Licence de chinois, INALCO, Paris.
  • 1983, Maîtrise de chinois sous la direction d’André Lévy, Université VII (future Paris Diderot).
  • 1984-1986, Etudiant-chercheur, boursier du Mombushô (Ministère de l’Education, Japon), Université Nationale de Kyôto, Faculté des Lettres, Département de Langue et Littérature Chinoises, sous la direction du Prof. Kôzen Hiroshi.
  • DEA de chinois, Université VII (future Paris Diderot).
  • 1987, Licence de japonais, Université VII (future Paris Diderot).
  • 1999, Thèse de doctorat, « Jin Shengtan (1608-1661) et le commentaire du Pavillon de l’ouest. Lecture et interprétation dans une poétique de l’indirect », sous la direction de François Julien, Université VII (future Paris Diderot).
  • 1989-2013, Analyse personnelle (1989-2005) et formation de psychanalyste (2002-2013), La Lettre Lacanienne, Espace Analytique, Paris.
  • 2013, HDR, « Langue et subjectivité », garant : Jean Levi. EHESS, Paris.
Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE
  • 2014-2016, Directeur-adjoint du CRCAO Centre de recherches sur les civilisations de l’Asie orientale, UMR 8155 
  • 2017-, Directeur du CRCAO Centre de recherches sur les civilisations de l’Asie orientale, UMR 8155 
Parcours professionnel hors EPHE
  • 1998-2000, ATER, Université de Paris Ouest (Paris X Nanterre), UFR de Langues.
  • 2000-2015, Maître de conférences en études chinoises, Université Paris Diderot (Paris VII), UFR LCAO.
Autres activités
  • Depuis 2010, pratique de la psychanalyse.
Domaines de recherches

Le travail de recherche de Rainier Lanselle est centré sur l’histoire et les problématiques de la littérature chinoise classique, spécifiquement la littérature d’imagination et de récit du classicisme tardif (dynasties Yuan, Ming et début Qing, XIIIe-XVIIIe siècles), en langue vulgaire et en langue classique : roman, conte, théâtre, recueils de récits, poésies lyrique et narrative. Dans ce domaine, il a effectué des travaux d’érudition, tels qu’inventaires descriptifs de sources romanesques (conte du genre huaben 話本, autour du XVIIe siècle), ou de recherches bibliographiques d’édition rares (au Japon et en France). L’analyse des sources et des procédés de réécriture dans le contexte de la diglossie chinoise entre langue classique et langue vernaculaire constitue l’un de ses principaux centres d’intérêt.

A son activité de recherche s’est ajouté la publication de traductions savantes concernant le conte en langue vulgaire, le théâtre, ainsi que la poésie. Parmi ces traductions : les Spectacles curieux d’aujourd’hui et d’autrefois (Jingu qiguan, ca. 1640), dans la Bibliothèque de la Pléiade ; Le Pavillon de l’ouest (Xixiang ji, ca. 1300) ; la partie « Dynastie des Yuan (1271-1368) » dans l’Anthologie de la poésie chinoise, Bibliothèque de la Pléiade. Il prépare une traduction annotée du grand chuanqi 傳奇 de Kong Shangren (1648-1718), L’Eventail aux fleurs de pêchers (Taohua shan).

A travers la littérature de récit, l’un de ses axes de recherche a trait à l’exploration des formes d’expression de la subjectivité, que ceci concerne les discours amoureux ou bien les procédés par lesquels un même thème sert des objectifs discursifs différents selon le genre littéraire dans lequel il est vectorisé (en chinois classique ou vernaculaire, en vers ou en prose, sous différents genres, tels que conte, roman ou théâtre). Dans cette optique, Rainier Lanselle fait usage de moyens d’analyse issus de la psychanalyse (rapport entre subjectivité et langue) et du domaine des études de la traduction — le concept de traduction intralinguale lui servant pour appréhender des mécanismes de réécriture entre des états différents de la langue chinoise ou entre des genres divers.

 

Publications principales
  • Le poisson de jade et l'épingle au phénix. Douze contes chinois du XVIIe siècle, Paris : Gallimard, 1987.
  • Le cheval de jade. Quatre contes chinois du XVIIe siècle (Zhao shi bei), Paris : Philippe Picquier, 1987.
  • Spectacles curieux d’aujourd’hui et d’autrefois (Jingu qiguan, Traduction annotée), Paris : Gallimard, coll. « La Pléiade », 1996.
  • Le Sujet derrière la muraille – A propos de la question des deux langages dans la tradition chinoise, Toulouse : Erès, 2004.
  • Trois Contes étranges (Pu Songling, Liaozhai zhiyi (part.), Traduction annotée), Paris : PUF, 2009.
  • Le Pavillon de l'ouest (Wang Shifu, Xixiang ji, Traduction annotée), Paris : Les Belles Lettres, 2015.
  • Anthologie de la poésie chinoise (« Dynastie des Yuan », 1279-1368), , Paris : Gallimard, coll. « La Pléiade », 2015, p. 761-875 et 1392-1422.
  • « Stratégies romanesques ? Des difficultés du discours édifiant dans les récits en langue vulgaire au XVIIième siècle », oin Education et instruction en Chine, III : Aux marges de l’orthodoxie, Louvain : Peeters, p.99-123, 2004.
  •  « L’autre comme “imbécile” : le système clos de la critique comme opération d’inclusion/exclusion », Extrême-Orient Extrême-Occident, 2004, p.139-161.
  •  « “Je pleure sur ce jade qu’on appelle pierre” – La voix de la plainte dans la tradition littéraire de la Chine classique », Figures de la psychanalyse – Logos Anankè, 2006, 14 (2), p.205-221.
  • « Le sujet chinois dans la demande de la psychanalyse », in Le choix de la Chine d'aujourd'hui, entre la Tradition et l’Occident, Paris : Les Indes Savantes, 2010, p. 17-37.
  • « Quelle langue pour quel savoir ? A propos de la prédominance de la culture lettrée en Chine dans la période postérieure aux Song », in Pratiques lettrées au Japon et en Chine, XVIIe-XIXe siècle, Paris : Les Indes Savantes, 2010, p. 11‑43.
  • « "La fille est forte. Ne pas l’épouser.”, ou les inconforts du désir − Notes de lecture du Rêve du Pavillon rouge », Cahiers du Centre Marcel-Granet, 2003, 1, p. 151-193.
  • « Les mots chinois de la psychanalyse », Essaim, 2004, 13, p. 63-103.
  • « La Chine des psychanalystes français », Études Chinoises, 2010, p. 314-324.
  • « Prendre la parole : Le théâtre du Bord de l'eau », in De l'épopée au Japon : Narration épique et théâtralité dans le Dit des Heike, Paris : Riveneuve, 2011, p.173‑205.
  • « La marque du père : Sur une notation de Pu Songling à propos de sa naissance », Extrême-Orient Extrême-Occident, 2012, p. 83‑112.
  • « Ecriture du message amoureux : A partir de l'Eventail aux fleurs de pêchers de Kong Shangren », Études Chinoises, 2013, 32 (2), p. 101-140.

 

Auteur de la notice
Rainier Lanselle
Mise à jour
 le 29 mai 2017 - 16:50