Back to top
Nom Lecoq
Prénom Pierre
Naissance Couthuin. Liège (Belgique) (09 juin 1939)
Sections
Sciences historiques et philologiques
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Chargé de conférences
Direction d'études
Linguistique et philologie iraniennes  (octobre 1989 à août 2007)
Laboratoire
Mondes iranien et indien
Équipe de recherche
CNRS UMR 7528
Études et formations

1965 : Agrégation de lettres classiques
1969 : Aspirant au FNRS
1974 : Doctorat en histoire et littérature orientales (université de Liège)
1983 : Doctorat ès-Lettres (Sorbonne).

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

1983-1989 : Chargé de conférences (chaire de Gilbert Lazard, Linguistique et philologie iraniennes)
1989-2007 : Directeur d’études (chaire de Linguistique et philologie iraniennes)

Parcours professionnel hors EPHE

1973 : Assistant à l’Université de Liège, chaire de Jacques Duchesne-Guillemin, Indo-européen et indo-iranien
1982 : Chargé de recherches au CNRS
Chargé de cours à la Sorbonne-Nouvelle, à l’INALCO (Langues Orientales)
Chargé de cours à l’École du Louvre (Épigraphies vieux-perse, moyen-perse et parthe)

Domaines de recherches

Linguiste et philologue formé par Jacques Duchesne-Guillemin à l’université de Liège, Pierre Lecoq a d’abord consacré ses travaux aux langues iraniennes anciennes, principalement à la philologie avestique et à l’épigraphie vieux-perse. Son approche diachronique de l’iranien – enrichie par sa connaissance approfondie de l’indo-iranien et des langues iraniennes moyennes – ainsi que ses avancées sur la phonétique et la paléographique du cunéiforme vieux-perse ont abouti à la présentation d’une traduction intégrale des inscriptions achéménides, tenant rigoureusement compte des versions parallèles en élamite et en babylonien.
Comblant l’une des lacunes des études iraniennes quant à l’accès aux sources primaires, sa traduction des livres de l’Avesta (Paris, 2016) s’est imposée comme un outil unique et incontournable.
Dans le domaine de la typologie iranienne, ses travaux lui ont permis de faire une hypothèse sur l’habitat primitif du kurde. Il a également fait connaître un dialecte du Fars (Le dialecte de Sivand, grammaire et textes, 1979) et il a publié une volumineuse étude sur les dialectes parlés dans l’antique Carmanie (Recherches sur les dialectes kermaniens, grammaires et textes, 2002).
Convaincu que l’étude des langues, des religions et des cultures de l’Iran ancien ne pouvait être dissociée de celle des premiers monuments de la littérature persane, Pierre Lecoq n’a cessé d’attirer l’attention sur le rôle central du Shāhnāmeh, épopée en vers de Ferdowsi (achevée en 1010) et en a proposé une traduction intégrale en français (à paraître, 2018), la première depuis celle de Jules Mohl (7. vol., achevé en 1878,), en langue occidentale et en vers.

Publications principales

Ouvrages :
- Le Livre des Rois de Ferdowsi, traduit du persan en vers libres et rimées, Paris : Les Belles Lettres, à paraître (2018).
- Les Livres de l’Avesta. Les textes sacrés des mazdéens ou zoroastriens. Introduction à la religion mazdéenne, traduction intégrale et annotations, Paris : Cerf, 2016.
- Recherches sur les dialectes kermaniens, Acta Iranica, 39, 2002, 686 p.
- Les inscriptions achéménides, Paris, Gallimard, 1997 (traduit en persan Katibehāye Haxāmaneši, Tehrān, 1381, [2003]).
- Le dialecte de Sivand, Wiesbaden : Reichert, 1979, 216 p.

Articles :
“La langue des inscriptions achéménides”, Acta Iranica 2, 1974, p. 55-62.
“Le problème de l’écriture cunéiforme vieux-perse”, Acta Iranica 3, 1974, p. 25-107.
“Le dialecte d’Abyāne”, Studia Iranica 3, 1974, p. 51-63.
“Le dialecte d’Abu Zeyd Ābād”, Acta Iranica 5, 1975, p. 15-38.
“Un problème de religion achéménide : Ahura Mazda ou Xvarnah ?”, Acta Iranica, 23, 1984, p. 301-326.
“Āmora’ī“, Encyclopaedia Iranica, I, 1986, 985-986.
“Aparna”, Encyclopaedia Iranica, II, 1986, 151.
“Ardestāni”, Encyclopaedia Iranica, II, 1986, 387-388.
“Ardumaniš”, Encyclopaedia Iranica, II, 1986, 388-389.
“Ariobarzanes I, II, III”, Encyclopaedia Iranica, II, 1986, 408-409.
”Arses”, Encyclopaedia Iranica, II, 1986, 548.
“Artaphrenes”, Encyclopaedia Iranica, II, 1986, 651-652.
“Le mot farnah et les Scythes”, Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 1987, p. 671-682
“Les dialectes caspiens et les dialectes du nord-ouest de l’Iran”, Compendium Linguarum Iranicarum, Wiesbaden : Reichert, 1989, p. 296-312.
“Les dialectes du centre de l’Iran”, Compendium Linguarum Iranicarum, Wiesbaden : Reichert, 1989, p. 313-326.
“Les dialectes du sud-ouest de l’Iran”, Compendium Linguarum Iranicarum, Wiesbaden : Reichert, 1989, p. 341-349.
“Le classement des langues irano-aryennes occidentales”, Études irano-aryennes offertes à Gilbert Lazard, Studia Iranica, Cahier 7, Paris, 1989, pp. 247-64
“Paradis en vieux perse ?”, Contribution à l’Histoire de l’Iran. Mélanges J. Parrot, Paris, 1990, p. 209-213.
“Observations sur le sens du mot dahyu dans les inscriptions achéménides”, Transeuphratène, 3, 1990, p. 131-139.
“Un aspect de la politique religieuse de Gaumata le Mage”, Au Carrefour des Religions, “The Place of Kurdish among the Iranian Languages”, Acta Iranica, 54, 2013, pp. 89-103
“La grammaire historique du kurde”, The Journal of Kurdish Studies, II, 1996-97, pp. 31-36.
“The Place of Kurdish among the Iranian Languages, Acta Iranica, 54, 2013, pp. 89-103
“Le –a final en vieux perse”, dans Studia Philologica Iranica. Gherardo Gnoli Memorial Volume. Roma, 2017, p. 217-22

Volumes d'hommage

C. Redard (éd.), Des contrées avestiques à Mahabad via Bisotun. Études offertes en hommage à Pierre Lecoq, Neuchâtel, Recherches et Publications, 2016.

Auteur de la notice
Samra Azarnouche
Mise à jour
 le 21 novembre 2017 - 18:05