Back to top
Paul Fournier au cinquantenaire de la SSHA (crédit SSHA)
Nom Fournier
Prénoms Paul, Louis
Naissance Paris (13 avril 1914)
Décès (04 octobre 2014)
Sections
Sciences de la vie et de la terre
Statuts et fonctions
Directeur de laboratoire
Direction d'études
Métabolisme minéral des mammifères (avril 1962 à avril 1982)
Maîtrise de conférences
(novembre 1948 à janvier 1962)
Distinctions
Lauréat de la Faculté de Pharmacie
Lauréat de l’Académie Nationale de Médecine
Chevalier dans l'Ordre des Palmes académiques
Chevalier dans l'Ordre national du Mérite
Situation de famille

Marié en 1941. Deux enfants : Geneviève née en 1942 et Gilbert né en 1950

Laboratoire
Laboratoire de Physiologie de la Nutrition
Laboratoire de Métabolisme Minéral des Mammifères
Études et formations

1939 : Interne des hôpitaux de Paris
1941 : Diplôme de Pharmacien (Université de Paris)
1943 : Licencié es Sciences (certificat d'études supérieures de botanique, certificat d'études supérieures de chimie biologique, certificat de physiologie)
1948 : Docteur ès Sciences Naturelles (thèse d'État)

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Paul Fournier a occupé pratiquement tous les grades à l'EPHE. Diplôme de Pharmacien juste en poche, il est recruté en 1941 comme aide-technique au laboratoire de Physiologie de la Nutrition, laboratoire dirigé par Lucie Randoin et situé rue de l'Estrapade à Paris. Il est nommé préparateur en 1942, chef de travaux en 1945, maître de conférences en 1948. En 1962, il occupe les fonctions de directeur-adjoint du laboratoire EPHE. Il est nommé directeur d'études (appointé) en 1966 et crée le laboratoire de Métabolisme Minéral des Mammifères qui s'installe à la faculté de Pharmacie de Châtenay-Malabry. Directeur d'études honoraire en 1982.

Parcours professionnel hors EPHE

1954-1961: Sous-directeur de laboratoire du CNRS (poste supprimé en 1961 du fait de la disparition du laboratoire)
1955-1962 : Chargé de recherche au CNRS
1962-1965 : Maître de recherche au CNRS, jusqu'à sa nomination comme directeur d'études appointé  à l'EPHE en 1966.

Autres activités

Au sein de la section des Sciences de la Vie et de la Terre de l'EPHE, Paul Fournier possède une aura toute particulière. En 1981, Paul Fournier publie en effet un ouvrage intitulé "La terre et la vie, un siècle de recherches", ouvrage qui retrace l'histoire de la section SVT depuis sa création et des recherches menées dans ses laboratoires par quelques illustres savants de la section. Jusqu'aux manifestations du cent cinquantenaire de l'EPHE, en 2018, c'est le seul document que les personnels de la section ont à leur disposition sur l'histoire de leur section. Toujours très actuel, cet ouvrage a été numérisé pour l'occasion du cent cinquantenaire de l'EPHE afin de pouvoir être largement diffusé. 

Domaines de recherches

L'ensemble de la carrière de Paul Fournier a été consacrée à l'étude du métabolisme du calcium, constituant indispensable à la minéralisation des os.
Il commence à travailler avec Lucie Randoin, pionnière des sciences de la nutrition et des recherches sur les vitamines, dont la vitamine D. Avec elle, il publie dès 1942, pendant l'occupation, un article consacré à l'analyse de la composition du lait maternel des femmes exposées aux restrictions alimentaires, et à son possible retentissement sur l'ossification des os de leur nourrisson.
Il crée son propre laboratoire en 1966 : le laboratoire du Métabolisme Minéral des Mammifères, repris à sa suite par Yvonne Dupuis puis Bernard Lacour. Là, il  étudie, essentiellement par la méthode des bilans, les effets de régimes supplémentés en lactose sur l'absorption intestinale du calcium et sa rétention osseuse. Les résultats de ses expériences, longues et fastidieuses, qui consistaient à doser précisément les entrées et sorties de calcium chez des animaux maintenus en cage à métabolisme pendant cinq à huit jours, montrent que la présence de lactose (le sucre présent dans le lait) dans le régime entraîne un accroissement de l'absorption du calcium en toutes circonstances, physiologiques ou pathologiques, du sevrage au vieillissement. En l'absence de vitamine D, le lactose prévient ou amende ainsi les troubles caractérisant le rachitisme expérimental du rat en croissance. Dès que les isotopes stables du calcium deviennent disponibles pour la recherche, Paul Fournier mène des études cinétiques d'absorption et de rétention calcique, et démontre que le lactose n'augmente pas la vitesse d'absorption du calcium mais sa durée. Paul Fournier s'intéresse ensuite à d'autres glucides et dresse le catalogue de tous les composés glucidiques stimulant l'absorption calcique : ce sont des monosaccharides (xylose, arabinose, mannose), des disaccharides (lactose) ou encore des dérivés glucidiques (sorbitol, xylitol, inositol, mannitol). Tous sont des dérivés fermentescibles, à l'inverse du glucose et du fructose qui sont inactifs sur l'absorption calcique. Ces sucres fermentescibles ont la propriété d'être des accepteurs de phosphates, puissants inhibiteurs de l'absorption calcique. Par leur présence dans l'intestin, ces dérivés glucidiques réduisent ainsi la précipitation du calcium sous forme de phosphate de calcium. Paul Fournier élargit ensuite ses investigations à d'autres molécules phosphorylables non glucidiques, créatine, lysine, arginine, tout aussi actives. Suivent des études sur les phosphatases alcalines osseuses et intestinales et leur implication dans le métabolisme calcique.

Publications principales

RANDOIN L, ROSSIER A, BOISSELOT J, FOURNIER P. La composition actuelle des rations alimentaires pour femmes allaitantes a-t-elle une influence sur la composition du lait maternel? Résultats expérimentaux après une enquête en février-mars 1942. Bull Acad Med 1942;126: 468-469.
RANDOIN L, FOURNIER P. Determination of antirachitic vitamin D by biological methods. Ann Nutr Aliment. 1950;4(2):107-40.
FOURNIER P. Absorption of calcium in the adult rat. II. Influence of theduration of action of the diet. C R Hebd Seances Acad Sci. 1951 May7;232(19):1769-71
FOURNIER P, SUSBIELLE H, BORDEAU A. Effect of diet on skeleton in rat during lactation. J Physiol (Paris). 1953;45(4):655-62
FOURNIER P, DUPUIS Y, SUSBIELLE H, ALLEZ M, TARDY N. Mode of action of building glucides on the utilization of calcium. J Physiol (Paris).1955;47(2):351-62.
FOURNIER P. Relations between the utilization of glucides of structure and ossification. C R Hebd Seances Acad Sci. 1955 Mar 21;240(12):1364-6.
DUPUIS Y, FOURNIER P .Effects of the administration of various glucides on calcium utilization and calcium in blood in calcium-deficient young rats. C RHebd Seances Acad Sci. 1959 Apr 13;248(15):2246-8.
PANSU D, DUPUIS Y, BERNARD J, FOURNIER PL. Lactose and utilization of calcium in humans. Preliminary observations concerning the aged female with osteoporosis. C R Acad Sci Hebd Seances Acad Sci D. 1967 May 3;264(18):2207-10.
FOURNIER P, DUPUIS Y, FOURNIER A. Calcium absorption by the rat from various milks in relation to their total phosphorus and lactose contents. AnnNutr Aliment. 1976;29(5):421-38.
DUPUIS Y, TARDIVEL S, DIGAUD A, FOURNIER P. The influence of phosphorylable molecules on calcium transfer in the rat ileum. Life Sci. 1980 Mar17;26(11):899-907

TARDIVEL S, TOURE A, DIGAUD A, FOURNIER P. Relations between the phosphorylation of aminated molecules and their action on the absorption of calcium. Reprod Nutr Dev. 1980;20(4B):1379-85.
FOURNIER P, DUPUIS Y, PANSU D. Métabolisme minéral des mammifères. Vol.1 - Énergies calciques. École Pratique des Hautes Études - Sciences de la Vie et de la Terre - Mémoires et travaux de l'Institut de Montpellier; 22, 1999.
FOURNIER P. Métabolisme minéral des mammifères. Vol.2 - Modelages et modulations calciques. École Pratique des Hautes Études - Sciences de la Vie et de la Terre - Mémoires et travaux de l'Institut de Montpellier; 23, 1999.

 

Auteur de la notice
Sylviane Tardivel, Gilbert Fournier (fils), Sylvie Demignot
Mise à jour
 le 19 juin 2018 - 21:08