Back to top
Paul Broca. Tiré de S. Pozzi, Revue d'anthropologie,1880
Nom Broca
Prénoms Paul , Pierre
Naissance Sainte-Foy-la-Grande (France) (28 juin 1824)
Décès Paris (France) (09 juillet 1880)
Sections
Sciences naturelles et physiologie
Statuts et fonctions
Directeur de laboratoire
Direction d'études
Anthropologie (août 1868)
Distinctions
Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'honneur (1869)
Membre de l'Académie de Médecine
Origines familiales

Fils du Docteur Benjamin Broca, médecin de Sainte-Foy-la-Grande, chirurgien militaire d'Empire. Sa mère Annette, née Thomas était fille de pasteur, ancien maire de Bordeaux pendant la Révolution. Education protestante. 

Situation de famille

marié

Laboratoire
Laboratoire d'anthropologie
Études et formations

- Études au collège de Sainte-Foy-la-Grande, bachelier ès lettres et sciences mathématique à l'âge de 16 ans

- 1840 : admissible au concours d'entrée de l’École Polytechnique

- 1841 :  réorientation vers la médecine, rentre à la faculté de médecine de Paris (17 ans)

- 1841-1842: maître d'études au collège Sainte-Barbe (Paris)

- 1843 : externe des hôpitaux de Paris

- 1844 : interne des hôpitaux de Paris

- 1846 : aide d'anatomie (École Pratique de dissection)

- 1847 : interne lauréat

- 1848 : prosecteur d'anatomie

-1849 : docteur en médecine

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

1868-1880  : fondateur et directeur du laboratoire d'anthropologie de l'EPHE, premier laboratoire au monde en anthropologie biologique. La plupart des anthropologues internationaux fondateurs de l'anthropologie dans différents pays européens et aux États-Unis (A. Hrdlicka) sont des anciens élèves du laboratoire d'anthropologie EPHE de Paul Broca. 

Parcours professionnel hors EPHE

- 1853 : agrégation de chirurgie (major de promotion)

- 1853 : chirurgien des hôpitaux de Paris

- 1867 : professeur de pathologie externe puis de clinique chirurgicale à la faculté de médecine de Paris

- 1872-1880 : directeur de la Revue d'anthropologie

-1876-1880 : professeur d'anthropologie anatomique à l'Ecole d'anthropologie

-1880 : sénateur inamovible de la Troisième République

Autres activités

Membre (ou fondateur) de nombreuses sociétés savantes : 

Société d'anthropologie de Paris (fondateur en 1859) et secrétaire général (jusqu'à son décès)

Société française de chirurgie (secrétaire général, président)

Société anatomique (adjoint 1847, titulaire 1849, secrétaire 1849, président 1850-1851, honoraire 1868)

Association française pour l'avancement des sciences (fondateur)

Société des autopsies mutuelles (membre)

Domaines de recherches

Les recherches de Paul Broca concernent de nombreux domaines : anatomie humaine et comparée, chirurgie, biologie, pathologie, cancérologie, neuro-anatomie, neurologie, histoire de la médecine, préhistoire et anthropologie... Ses premiers travaux portent sur l'histologie cartilagineuse et osseuse. En tant que chirurgien, il publie des travaux de cancérologie (Traité des tumeurs). En anatomie, ses travaux ont concerné essentiellement l'anatomie cérébrale. En 1861, il met en évidence le rôle de la troisième circonvolution frontale dans le langage articulé (présentation à la Société de Chirurgie et à la Société d'anthropologie de Paris), en décrivant l'aire cérébrale portant depuis son nom, et la pathologie du langage associée nommée "aphasie de Broca".

Son intérêt pour l'anthropologie remonte à 1847, date à laquelle, jeune interne et aide anatomiste, on lui demanda d'étudier une série de squelettes exhumés de l'ancienne église des Célestins. Ses contributions à la structuration de l'anthropologie en tant que discipline sont majeures : en 1859 il fonde la société d'anthropologie de Paris, en 1868 il crée à l'EPHE le premier laboratoire de recherches en anthropologie au monde, en 1872 il fonde la Revue d'anthropologie, et en 1875 l'École d'anthropologie. Société, Laboratoire et École sont rapidement regroupés dans les locaux de la Faculté de médecine implantée dans l'ancien Couvent des Cordeliers, Broca occupe le premier étage et les combles de l'ancien réfectoire des moines. Ces trois structures prennent le nom et le statut informel d'Institut d'anthropologie, puis d'Institut Broca. Broca a été un défenseur précoce des thèses transformistes, en adoptant une partie des hypothèses de Darwin, mais en rejetant la notion d'ancestralité commune (il était polygéniste) et le caratère lent et graduel des transformations d'espèces. 

Publications principales

1850 - Rapport sur les fouilles dans l’ancien cimetière des Célestins (publié par la ville de Paris, 1850, in-4°, 19 p.).1855 - Propriétés et fonctions de la moelle épinière. Rapport sur quelques expériences de M. Brown-Séquard (Société de biologie, 2e série, t. II, pp. 23-50).

1859 - Note sur l'anesthésie chirurgicale hypnotique (Acad. des Sciences, 1859, 5 décembre)

1860 Mémoire sur la craniologie et sur quelques-unes de ses applications {Mém. Soc. ďAnth., 1860-1863, t. I, pp. 343-378).

1861 - Remarques sur le siège de la faculté du langage articulé, suivies d'une observation d'aphémie (Bull. Soc. anatom., 1861, t. XXXVI, pp. 330-357)

1862 - 1862 Sur les crânes basques de Saint-Jean-de-Luz (Bull. Soc. ďAnth., 1862, t. III, pp. 43-101, et 1868, t. III, pp. 9-20).

1863 - Localisation des fonctions cérébrales. Siège de la faculté du langage articulé (Bull. Soc. ďAnth., 1863, t. IV, pp. 200-208).

1866 - Sur les fouilles de la caverne-abri de Lafaille à Bruniquel (Bull. Soc. ďAnth., 1866, 2e série, t.I, pp. 48-52).

1866 - L'anthropologie, son but, son programme, ses divisions et ses méthodes. Article Anthropologie du Dictionnaire encyclopédique des sciences médicales, 1866, t. V, pp. 275-300.

1875 - Notions complémentaires sur l'ostéologie du crâne. Détermination et dénominations nouvelles de certains points de repère. — Nomenclature craniologique (Bull. Soc. ďAnth., 1875, 2e série, t. X, pp. 337-366).

1878 - Étude sur le cerveau du gorille (Revue d' Anth., 1878, 3e série, 1. 1, pp. 1-45).

Engagements

Engagement dans de nombreuses sociétés, partisan de la libre pensée, défenseur d'un positivisme modéré, moins politique et radical que certains de ses collègues de la Société d'anthropologie de Paris (de Mortillet, Hovelacque). 

Publications au sujet de la personne

Francis Schiller, Paul Broca explorateur du cerveau, Paris : Odile Jacob, 1990.

Philippe Monod-Broca, Paul Broca : un géant du XIXe siècle, Paris : Vuibert, 2005.

​Claude Blanckaert, De la race à l’évolution. Paul Broca et l’anthropologie française (1850-1900), Paris : L’Harmattan, 2009.

Jacques Puyaubert, « Paul Broca », in Patrick Cabanel – A. Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, t. I : A-C, Paris : Éditions de Paris Max Chaleil, 2015, p. 481-482.

Auteur de la notice
Hélène Coqueugniot et Olivier Dutour
Mise à jour
 le 17 octobre 2017 - 13:02