Back to top
Photo 8 juin 2016 (A.-F. Jaccottet)
Nom Belayche
Prénoms Nicole, Rachel
Naissance Alger (Algérie) (20 mars 1952)
Sections
Sciences religieuses
Statuts et fonctions
Directrice d'études
Direction d'études
Religions de Rome et du monde romain (septembre 2002)
Distinctions
Chevalier dans l'Ordre national du Mérite (08 juin 2016)
Chevalier dans l'Ordre des Palmes académiques
Origines familiales

Une famille d'enseignants de l'enseignement public

Laboratoire
Centre Gustave Glotz (UMR 8585) devenu AnHiMA en 2010 (UMR 8210)
Directrice adjointe d'AnHiMA (2014-2018)
Études et formations

Après les classes préparatoires littéraires, double cursus histoire et archéologie ; diplômée de l'université de Paris IV (licence, maîtrise, DEA, doctorat, HDR). Agrégée d'histoire.

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Professeure agrégée dans l'enseignement secondaire (1976-1988)

Postes dans l’enseignement supérieur :

     - Maître de conférences en histoire romaine à Orléans (1989-1992) et Paris IV-Sorbonne (1992-1999),

     - Professeur des Universités en Histoire romaine à Rennes 2 (2000-2002),

     - Directeur d’études, EPHE, Sciences religieuses, 2002 -->.

Responsable de la spécialité « Antiquité méditerranéenne et proche-orientale » du Master EEMA, 2005- 2011.

Responsable de l’encadrement des ATER dans l’École doctorale « Rites, doctrines et représentations dans les sociétés anciennes et médiévales », EPHE, Sciences religieuses, 2003-2005

Membre élue du bureau de la section des Sciences religieuses, secrétaire (2005-2009)

Membre élue de la commission scientifique de la Section des Sciences religieuses (2005 -->).

Présidente de la commission pédagogique des Sciences humaines de l’EPHE, 2006-2007

Responsable de la mention « Religions et systèmes de pensée » de l’ED 472, 2010-2012.

Assesseur (équivalent VP) à la recherche et à l’innovation, décembre 2011-novembre 2013 ;

Membre élue du CA et membre de la Commission mixte budgétaire (2014-2018).

Membre du Conseil de l’École doctorale de l’EPHE (472), 2016 -->

Parcours professionnel hors EPHE

Professeure agrégée dans l'enseignement secondaire (en collège) de 1976 à 1988

Autres activités

Membre de comités éditoriaux de revues (Revue de l’Histoire des Religions (Paris) jusqu'en 2010 ; Mètis (Paris-Athènes) ; Revue des Études Tardo-antiques (support électronique) ; Mythos (Palermo, I) ; Asdiwal (Genève, CH) ; ARYS. Antiguedad e Sociedades (Huelva, SP) ; Religion in the Roman Empire (Tübingen, D) ; Studia Oliveriana (Pesaro, I) et de collections (Storia delle Religioni (Vérone/I) ; « Religions. Comparatisme – Histoire – Anthropologie » (Liège, Belgique).

Membre du Conseil de laboratoire du Centre Glotz/UMR 8585 (2006-2010), puis d’AnHiMA/UMR 8210 (2010-2014).

Directrice adjointe d’AnHiMA/UMR 8210 : mai 2014-2018 (membre de droit du conseil de laboratoire).

Membre élue de la Commission 32 (Mondes anciens et médiévaux) du CoNRS (2008-2011).

Domaines de recherches

La tradition historiographique a banalisé l’idée que les religions traditionnelles avaient connu des évolutions internes qui auraient préparé la conversion de l’empire au christianisme. Avec l’explosion de l’intérêt pour l’Antiquité tardive depuis les années 1970, nous disposons de nouveaux outils théoriques et méthodologiques pour apprécier les dynamiques, et la permanence, des pratiques religieuses traditionnelles, et pour juger de leurs éventuelles inflexions (pratiques « spiritualisées », « miniaturisées » ?, engouement pour des pratiques « mystériques » , « magiques » ?). Le matériel épigraphique, parce qu'il émane des dévots eux-mêmes malgré la médiation de pratiques formulaires, constitue un gisement documentaire privilégié pour comprendre les évolutions religieuses à une période marquée par deux nouveaux paramètres : 1) l’installation de l’ordre romain, et 2) la dissémination, à la faveur d’un Empire globalisé, mais non centralisé, de formes religieuses originaires d’Orient et qui se sont coulées dans le monde gréco-romain. Au sein de faits religieux remarquables, l’accent mis sur la prééminence des dieux invoqués trahit une relation modifiée des fidèles face à leurs dieux, en phase avec les évolutions sociales du temps qui distinguent des élites, soignant déjà leur "communication", précisément par des textes gravés. Adresses rituelles, formulations dévotionnelles, hymnes (en vers et en prose), consultations oraculaires, et formes rituelles spécifiques (comme les mystères) offrent des expressions de "théologies pratiques" dans ces conceptions religieuses sans corpus dogmatique.  

Trois questionnements, croisés, sont à même de révéler ces réalités en mutations : 

・ Les cultes païens et leur évolution dans l’Empire romain oriental (Asie Mineure et Proche-Orient), avec un accent sur les contacts, et interactions, religieux.
・L’analyse des rituels et de leurs évolutions comme « lieu » de la théologie dans les polythéismes.
・Une approche anthropologique du religieux pour comprendre comment les hommes se représentaient le divin et les puissances divines, comment la dimension religieuse intervenait dans le rapport des hommes au monde, donc comment fonctionnaient les polythéismes.

Ces études ouvrent sur un large horizon théorique : la pertinence de la notion d’« identité religieuse » dans des systèmes religieux civiques ou ethniques, les relations entre statuts juridiques des personnes et des collectivités et les configurations religieuses locales, les passerelles, perméabilités et interrelations, voire interactions, entre ‘systèmes’ religieux.

Voir les résumés annuels de la chaire « Religions de Rome et du monde romain », Annuaire. Résumé des conférences et travaux, EPHE/Sciences religieuses, 111 (2002-2003) --> (http://asr.revues.org).

Publications principales

Rome, la Péninsule italienne et la Sicile ; de 218 à 31 avant notre ère, crises et mutations, Paris (Regards sur l'histoire 96) 1994.

- Iudaea-Palaestina. The Pagan cults in Roman Palestine (Second to Fourth Century), Tübingen, Siebeck-Mohr (Religion der Römischen Provinzen I), 2001.

- L’altare bilingue. Immigrati orientali e religioni nella Roma imperiale, Modena, 2014.

  • Éditeur :

- Rome, les Césars et la Ville aux deux premiers siècles de notre ère, N. Belayche dir., Rennes, 2001.

- Variations sur les cultes des / sur les hauteurs : théologie naturelle ou ritualisation de l’espace ?, Dossier ARG 7, 2005, p. 3-82.

- Des dieux et des hommes (Journée d’études de la SFER, 18 juin 2011), Dossier Cahiers du Centre Glotz 21, 2010, p. 205-353.

  • Co-éditeur

- Les communautés “ religieuses ” dans le monde gréco-romain. Essai de définition, N. Belayche & S. Mimouni (éd.), Turnhout : Brepols (BÉHE/SR, 117), 2003.

- Nommer les dieux. Théonymes, épithètes, épiclèses dans l’Antiquité, N. Belayche, P. Brulé et al. (éd.), Turnhout (RRR 5), 2005.

- Divination et révélation dans les mondes grec et romain, N. Belayche & J. Rüpke dir., Dossier Revue de l’Histoire des Religions 224/2, 2007, p. 139-251.

- Pratiques religieuses comparées et représentation du divin en Grèce et à Rome, N. Belayche et J.-D. Dubois éd., Mythos NS 2, 2008, p. 9-159.

- Entre lignes de partage et territoires de passage. Les identités religieuses dans les mondes grec et romain « paganismes », « judaïsmes », « christianismes », N. Belayche & S.C. Mimouni (éd.), Louvain, 2009.

- Nomination et représentation du divin (avec P. Brulé), Dossier Archiv für Religionsgeschichte 12, 2010, p. 3-119.

- L’oiseau et le poisson. Cohabitations religieuses dans les mondes grec et romain, N. Belayche & J.-D. Dubois (éd.), Paris, PUPS, 2011.

- Réédition critique de F. Cumont, Les Mystères de Mithra, Bibliotheca Cumontiana, Scripta maiora 3 (Academia Belgica de Rome), N. Belayche & A. Mastrocinque éd, Turin-Turnhout, 2013.

- Écrire dans les pratiques rituelles de la Méditerranée antique. Identités et autorités, Dossier (avec F. Massa) Revue de l’Histoire des religions 230/2, 2013.

- Fabriquer du divin. Constructions et ajustements de la représentation des dieux dans l’Antiquité, N. Belayche & V. Pirenne-Delforge (éds), Liège (coll. Religions. Comparatisme – Histoire – Anthropologie 5), 2015.

- Les « cultes à mystères » : retour sur une catégorie, Dossier (avec F. Massa) Métis NS 14, 2016, p. 7-132.

- Religions de Rome. Dans le sillage des travaux de Robert Schilling, N. Belayche & Y. Lehmann éd., Turnhout (RRR 21), 2017.

- Puissances divines à l’épreuve du comparatisme : constructions, variations et réseaux relationnels, C. Bonnet, N. Belayche, M. Albert LLorca et al.éd., Turnhout (BEHE/SR 175), 2017.

 

Engagements

Pour les droits de l'homme et contre les racismes et l'antisémitisme.

Sites internet référents
Auteur de la notice
Nicole Belayche
Mise à jour
 le 05 janvier 2018 - 07:11