Back to top
Michel Delsol tenant un Gymnophione (juillet 1979)
Nom Delsol
Prénom Michel
Naissance Montignac (France) (05 août 1922)
Décès Montignac (France) (11 mai 2012)
Sections
Sciences de la vie et de la terre
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Direction d'études
Développement post-embryonnaire des vertébrés inférieurs (septembre 1966 à septembre 1990)
Laboratoire
Laboratoire d’étude du développement post-embryonnaire des vertébrés inférieurs
Études et formations

Après des études supérieures de Sciences naturelles à l’Université de Toulouse, Michel Delsol a préparé une thèse de doctorat d’État ès Sciences naturelles à la Sorbonne, devant laquelle il a  soutenu, le 13 mars 1952, un travail intitulé « Action du thiouracile sur les larves de Batraciens – néotenie expérimentale, rôle de l’hypophyse dans ce phénomène », thèse qui sera publiée la même année dans les Archives de Biologie.
En 1981, Michel Delsol soutenait une thèse de doctorat de spécialité de Philosophie devant l’Université de Dijon, intitulée « Les philosophies implicites des scientifiques du début du XXe siècle peuvent-elles éclairer la notion d’existence ? Mécanisme et finalisme ».

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

En 1966, Michel Delsol devient directeur d’études à l’EPHE, Directeur du Laboratoire d'étude du développement post-embryonnaire des Vertébrés inférieurs. 

Parcours professionnel hors EPHE

Après avoir soutenu sa thèse en 1952, Michel Delsol, alors assistant à la Sorbonne, quitte Paris la même année pour rejoindre les Facultés catholiques de Lyon où il devient maître de conférences puis rapidement professeur. Il est alors chargé de plusieurs enseignements de biologie dans le cadre du certificat préparatoire du SPCN, puis de la licence et de l’École de Biochimie pratique (aujourd’hui ESTBB), dont il est directeur-adjoint puis directeur jusqu'à sa retraite. Ses recherches sont réalisées au Laboratoire de Biologie générale dont il est également le directeur. En 1966, il est nommé directeur d’études à l’EPHE tout en continuant à assurer son service de professeur aux Facultés catholiques. Le laboratoire de biologie devient aussi Laboratoire d'Étude du Développement post-embryonnaire des Vertébrés inférieurs au titre de l'EPHE. En 1979, Michel Delsol crée une formation en microscopie dont l’une des originalités est un apprentissage de la langue anglaise conjointement à la formation scientifique, avec un stage obligatoire en pays anglophone pour les étudiants. Il est doyen de la Faculté catholique des Sciences de Lyon de 1985 à 1987. Se déplaçant régulièrement à Paris, il participe avec assiduité aux activités institutionnelles de l’EPHE.
Michel Delsol a été membre de plusieurs sociétés savantes, notamment la Société zoologique de France dont il a été pendant de nombreuses années un membre du bureau ou du conseil d’administration. Après son départ à la retraite en 1990, il assure pendant quelques années des enseignements portant sur le développement embryonnaire et sur les aspects scientifiques et philosophiques de la théorie de l’évolution aux Facultés catholiques de Lyon.

Domaines de recherches

Les premiers travaux scientifiques de Michel Delsol sont consacrés à l’étude du développement des amphibiens et plus particulièrement au phénomène de la néoténie qui est observé chez des espèces dont les individus conservent un état larvaire prolongé tout en étant capables de se reproduire. L'intérêt scientifique de ce phénomène d’abord étudié dans le contexte général du déterminisme de la métamorphose est devenu suffisamment important pour qu'il soit considéré comme un sujet d'étude à part entière. Michel Delsol provoque alors des néoténies expérimentales chez des amphibiens anoures en utilisant le thiouracile, une molécule bloquant l'activité de la glande thyroïde. C'est ainsi que l'importance des régulations thyroïdienne et hypophysaire dans le déterminisme de la métamorphose est prouvée chez des animaux dont la maturité sexuelle s'accomplit par ailleurs normalement.

Michel Delsol s’intéresse à d'autres aspects du développement des amphibiens et à leurs cycles de reproduction en lien avec les conditions saisonnières et climatiques. En 1979, il démarre une thématique de recherches portant sur les amphibiens apodes (gymnophiones ou céciliens), espèces tropicales difficiles d'accès, très peu connues. Il est encouragé par la Fondation Singer-Polignac pour l'organisation d'expéditions en Guyane française afin de collecter sur le terrain des échantillons de l'espèce Typhlonectes compressicauda. L'étude de cette collection unique de mâles et femelles adultes, d'individus immatures et d'embryons, donne lieu à plusieurs thèses et diplômes de l'EPHE, de nombreuses publications et communications. Spécialiste incontesté des amphibiens, Michel Delsol est co-directeur des tomes XIV 1A et 1B (parus respectivement en 1995 et 1986) du Traité de Zoologie dirigé par le Pr Grassé, un travail de très grande ampleur qui avait pour ambition une synthèse des connaissances en zoologie.

Passionné de philosophie des sciences et de transmission du savoir, Michel Delsol crée les « Cahiers d’Études Biologiques » qui, entre 1956 à 1970, publient des mises au point interdisciplinaires sur de nombreux aspects la biologie. Il participe fidèlement aux travaux du groupe « Des naturalistes aux théologiens ». Au début des années 1980, il fonde l’Institut Interdisciplinaire d’Études Épistémologiques (IIEE), support de la collection « Science, Histoire, Philosophie » de la Librairie philosophique Vrin (Paris) groupant des ouvrages à l’interface des diverses disciplines. Michel Delsol soutient en 1981 une thèse de philosophie des sciences. Il publie de nombreux articles et livres aussi bien dans le domaine de la biologie que dans des domaines plus larges, touchant à la philosophie des sciences, comme les relations entre phylogenèse et ontogenèse, le réductionnisme, la construction de la théorie de l'évolution et notamment la théorie synthétique dont il est un farouche défenseur, et bien d'autres.

Publications principales

Livres

Cause, loi, hasard en philosophie, Lyon : IIEE, Paris : Vrin, 1985.
L’évolution biologique en vingt propositions – essai d’analyse épistémologique de la théorie synthétique de l’évolution, Lyon : IIEE, Paris : Vrin, 1991.
L’hérédité des caractères acquis, Paris : Que sais-je ? 1998.
Darwin, le hasard et Dieu, Lyon : IIEE, Paris : Vrin, 2007.
Naissance, vie et mort des espèces biologiques, Biarritz : Atlantica, 2011.

Directions d'ouvrages

Grassé, P.P., Delsol, M. Traité de Zoologie, anatomie, systématique, biologie. Tome XIV Batraciens, IB, Paris : Masson, 1986.
Grassé, P.P., Delsol, M. Traité de Zoologie, anatomie, systématique, biologie. Tome XIV Batraciens, IA, Paris : Masson, 1995.
Delsol, M., Exbrayat J.-M. L’évolution biologique, faits, théories, épistémologie, philosophie, tomes I et II, Lyon : IIEE, Paris : Vrin, 2002.

ARTICLES

Delsol M. « Action du thiouracile sur les larves de Batraciens : néoténie expérimentale, rôle de l’hypophyse dans ce phénomène », Archives Biologiques, 63 (1952), 279-392.
Delsol M. « La sécrétion d’hormone thyréotrope dans l’hypophyse de Rana esculenta L. Variations annuelles et spécificité sexuelle de cette sécrétion », Comptes rendus de la  Société de Biologie, 150 (1956), 132-134.
Delsol M., Tintant H.  – « Discussion autour d’un vieux problème : les relations entre embryologie et évolution », Revue des Questions scientifiques, 5e série, 32 (1971), 85-101.
Delsol M., Mouterde R., Tintant H. « Relations entre phylogenèse et ontogenèse », Bulletin de la  Société zoologique de France, 101 (1976), 942-943.
Delsol M. « Embryogenesis, morphogenesis, genetics and evolution » In: Major patterns in Vertebrate evolution, NATO Advanced Study Institute, Life Science, ser. A, New-York : Plenum Pub Co, 14 (1977), 119-138.
Delsol M., Flatin J., Gueydan-Baconnier M., Neyrand de Leffemberg F., Pujol P. « Action des facteurs externes sur les cycles de reproduction chez les Batraciens », Bulletin de la  Société zoologique de  France, 106 (1980), 419-431.
Delsol M., Flatin J., Exbrayat J.-M., Bons J. « Développement de Typhlonectes compressicaudus amphibien apode vivipare. Hypothèse sur sa nutrition embryonnaire et larvaire par un ectotrophoblaste », Comptes rendus des Séances de l'Académie des Sciences de Paris, Série II, 293 (1981), 281-285.
Delsol, M., Flatin J., Lescure J. « Biologie des amphibiens : quelques mises au point des connaissances actuelles sur l’ordre des Gymnophiones », Mémoires de la  Société zoologique de France, 43 (1986), 1-177.  
Delsol M., Flatin J. « Construction des preuves dans la théorie de l’évolution. Valeur scientifique de cette théorie », in: Bons J., Delsol M. L’Évolution biologique, quelques données actuelles,  Paris : Boubée, 1989, 293-314.
Delsol M. « La néoténie », in : Grassé P.P., Delsol M., M. Traité de Zoologie, anatomie, systématique, biologie. Tome XIV Batraciens, IA, Paris : Masson, 1995, 1141-1152.

Volumes d'hommage

Un colloque intitulé « Quelques problèmes de l'évolution biologique et leur philosophie » s'est tenu en hommage à Michel Delsol en janvier 1997. Ce colloque a donné lieu à un ouvrage collectif de mélanges, publié en 1997:
Exbrayat J.-M. – Flatin J., L'évolution biologique, science, histoire ou philosophie ? Lyon : IIEE, Paris : Vrin, 1997, 1-665.

Publications au sujet de la personne

Exbrayat J.-M. 2008. « Des expériences de néoténie expérimentale à l’évolution biologique (1945-1954) : les travaux de Michel Delsol » In: Morange M., Perru O. Embryologie et évolution (1880-1950). Histoire générale et figures lyonnaises, Lyon : IIEE, Paris : Vrin, 2008, 73-98.
Exbrayat J.-M. 2013. « In memoriam. Michel Delsol (1922-2012) » Bulletin de la Société herpétologique de France, 147 (2013), 391-403.
Exbrayat J.-M., 2013. « Hommage à Michel Delsol (1922-2012) ». Bulletin de la Société zoologique de France, 137 (2013), 3-6.
 

Auteur de la notice
Jean-Marie Exbrayat
Mise à jour
 le 26 novembre 2017 - 15:25