Back to top

Marie-Odile Boulnois

Mise à jour
 le 12 octobre 2017 - 14:08
Nom : Boulnois
Prénom : Marie-Odile
Naissance : Paris (France) (15 avril 1962)
Sections : 
Sciences religieuses
Statuts et fonctions : 
Directrice d'études
Direction d'études :
Patristique grecque et histoire des dogmes
Distinction : Prix de l'Association des Études grecques
Situation de famille
mariée à Olivier Boulnois
Laboratoire
Laboratoire d'études sur les monothéismes (LEM)
Équipe de recherche
Laboratoire d'études sur les monothéismes (LEM)
Unité de recherche
UMR 8584
Études et formations

De 1979 à 1982, elle a étudié en hypokhâgne et khâgne au lycée Condorcet à Paris et est entrée à l'École Normale Supérieure de Sèvres en 1982. Après une licence de lettres classiques et une licence d'histoire  à l'Université Paris IV en 1983, elle prépare sa maîtrise de lettres classiques à l'Université Paris IV 1984 sous la direction de Marguerite Harl, passe son agrégation de lettres classiques en 1985 et se forme à l'École Pratique des Hautes Études sous la direction d'Alain Le Boulluec en préparant un DEA en 1986. En 1993, elle soutient son doctorat à l'École Pratique des Hautes Études sous la direction d'Alain Le Boulluec, puis son Habilitation à diriger des recherches à l'Université Paris IV 2001 sous la direction d'Olivier Munnich.

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Directrice d’Études à l’École Pratique des Hautes Études, section Sciences religieuses (depuis 2006)
Membre de la commission scientifique de la section Sciences religieuses (depuis 2014)
Responsable de l'équipe 2 ("Littératures religieuses et exégèse biblique dans l’Antiquité tardive et au Moyen Age") du Laboratoire d'études sur les monothéismes (depuis 2008).

Parcours professionnel hors EPHE

Assistante Normalienne Doctorante à l'Université de Lille III, en grec (1987-1991)
Maître de conférences en grec à l'Université de Nantes (1994-2002)
Professeur de grec à l'Université de Nantes (2002-2006)

Domaines de recherches

Histoire de l'élaboration des doctrines théologiques (trinitaires et christologiques) dans l'antiquité tardive, controverses entre paganisme et christianisme et réception chrétienne antique de la Bible. Spécialiste de l'œuvre de Cyrille d'Alexandrie, préparation de la traduction française et du commentaire du Contre Julien et du Commentaire sur l’évangile de Jean.

Publications principales

- Le paradoxe trinitaire chez Cyrille d'Alexandrie. Herméneutique, analyses philosophiques et argumentation théologique, Études Augustiniennes, Série Antiquité 143, Paris, 1994, 681p.
- Cyrille d'Alexandrie, Lettres festales I-VI, Sources Chrétiennes 372, (introd., trad. et notes de la lettre VI), Paris, Cerf, 1991, p. 331-399.
- Cyrille d'Alexandrie, Lettres festales XII-XVII, Sources Chrétiennes 434, intro.d, trad. et notes des lettres XII-XIV, Paris, Cerf, 1998, p. 17-165.
- Cyrille d'Alexandrie, Contre Julien, tome II, livres III-V, Sources Chrétiennes 582, introd. et notes par M.-O. Boulnois, trad. par J. Bouffartigue, M.-O. Boulnois et P. Castan, texte grec par Ch. Riedweg (GCS NF 20), Paris, Cerf, 2016, 663p.

« The mystery of the Trinity according to Cyril of Alexandria: The Deployment of the Triad and Its recapitulation into the Unity of Divinity », Daniel A. Keating et Thomas G. Weinandy (éd.), The Theology of Saint Cyril of Alexandria, T&T Clark, London New York, 2003, p. 75-111.
« Genèse 2-3 : Mythe ou vérité ? Un sujet de polémique entre païens et chrétiens dans le  Contre Julien de Cyrille d’Alexandrie », Revue des Etudes Augustiniennes, 54,  2008, p. 111-133.
« Le Christ mange-t-il comme les anges? Traces d'exégèse juive dans la christologie docète », M. Loubet, D. Pralon (éd.), Eukarpa. Études sur la Bible et ses exégèses. En hommage à Gilles Dorival, Paris, 2011, p. 293-310.
« Un Dieu jaloux qui fait des émules. Interprétations patristiques d’Exode 20, 5, Nombres 25, 11 et Deutéronome 32, 21 », H. Rouillard-Bonraisin (éd.), Jalousie des dieux, jalousie des hommes,Turnhout, 2011, p. 249-276.
« L’exégèse de la théophanie de Mambré dans le De Trinitate d’Augustin : enjeux et ruptures », E. Bermon et G. O'Daly (éd.), Le De Trinitate de saint Augustin. Exégèse, logique et noétique, Paris, 2012, p. 35-65.
« La bouchée de Judas (Jn 13, 26-27) d'Origène à Thomas d'Aquin », Adamantius. Rivista del Gruppo Italiano di Ricerca su “Origene e la tradizione alessandrina”, 20, 2014, p. 322-342.
« Le Contre les Galiléens de l’empereur Julien répond-il au Contre Celse d’Origène ? », E. Amato (éd.), ΕΝ ΚΑΛΟΙΣ ΚΟΙΝΟΠΡΑΓΙΑ. Hommages à la mémoire de Pierre-Louis Malosse et Jean Bouffartigue, Revue des études Tardo-antiques, Supplément 3, 2014, p. 103-128.
« La communauté chrétienne primitive d'Actes 2, 44-47 chez les Pères grecs : un modèle en question », M. Arnold, G. Dahan, A. Noblesse-Rocher (éd.), Actes 2, 44-47. La communauté des biens, Paris, 2015 p. 53-98.
« “ Ne me touche pas” (Jn 20, 17). Une lecture originale de la rencontre du Christ et de Marie-Madeleine chez Cyrille d’Alexandrie au miroir des Pères de l’Eglise », Pascha nostrum Christus, Essays in Honor of R. Cantalamessa, éd. P.F. Beatrice, B. Pouderon, Paris, 2016, p. 233-261.
Anonyme, Epître de Barnabé, Premiers écrits chrétiens, éd. B. Pouderon, J.-M. Salamito, V. Zarini, «Bibliothèque de la Pléiade», Paris, 2016, p. 782-809 et p. 1355-1365.

Sites internet référents
Auteur de la notice : 
Marie-Odile Boulnois