Back to top
Nom Cheylan
Prénoms Marc, Jean Michel
Naissance Aix-en-Provence (France) (11 mars 1952)
Sections
Sciences de la vie et de la terre
Statuts et fonctions
Maître de conférences
Date chargé.e de conférences
janvier 1997
Distinction Chevalier dans l'Ordre des Palmes académiques (10 août 1999)
Laboratoire
biogéographie et écologie des vertébrés (Montpellier)
Études et formations

Ecole des Beaux-Arts d’Aix-en-Provence (1973-1975)

Diplôme de l’EPHE (1980)

Doctorat d’Université, Université de Montpellier (1981)

Doctorat de l’EPHE (1995)

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

1983-1996 : chef de travaux à l’EPHE

1997-2017 : maître de conférences à l’EPHE

2005-2009 : Membre de la commission scientifique de la section SVT

Parcours professionnel hors EPHE

1975-1976 : contractuel au Muséum d’Histoire Naturelle de Marseille

1976-1980 : assistant au Muséum d’Histoire naturelle d’Aix-en-Provence

1981-1982 : conservateur-adjoint au Muséum d’Histoire naturelle d’Aix-en-Provence

Autres activités

Président du conseil scientifique de la réserve naturelle nationale de la plaine des Maures

Membre des conseils scientifiques de Parcs nationaux (Port-Cros, Mercantour)

Membre du conseil scientifique régional du patrimoine naturel (région Occitanie)

Membre des conseils scientifiques de Parcs Naturels régionaux (Camargue, Alpilles, Narbonnaise)

Membre des conseils scientifiques de Réserves Naturelles (Gorges de l’Ardèche, marais de l’Estagnol)

Domaines de recherches

Les travaux de Marc Cheylan intéressent des disciplines assez diverses (préhistoire, archéozoologie, biogéographie, phylogéographie, écologie..) avec pour objectif de mieux comprendre les facteurs qui régissent la dynamique des espèces animales, tant d’un point de vue plan spatial que d’un point de vue temporel. Son intérêt pour la protection de la nature l’a amené à développer ses recherches dans le champ disciplinaire actuel de la biologie de la conservation. Il s’est attaché à mettre en œuvre des méthodes d’évaluation et de suivi des populations animales, en lien avec les structures et organismes chargés de la préservation de la nature (UICN, Ministère de l’Ecologie, Parcs Nationaux, Réserves naturelles). Il s’est intéressé à l’effet des incendies de forêts sur la faune méditerranéenne et aux effets du changement climatique. Ses travaux sur les espèces longévives que sont les tortues apportent des éclairages nouveaux sur les capacités de résilience de ces espèces face à des perturbations de grande ampleur (incendie, inondation).

Publications principales

Prodon R., Geniez P., Cheylan M., Devers F., Chuine I. Besnard A. 2017  - A reversal of the shift towards earlier spring phenology in several Mediterranean reptiles and amphibians during the 1998-2013 warming slowdown. Global Change Biology. 1-11.

Zendboudji S., Cheylan M., Arnal V., Bertolero A., Leblois R., Astruc G., Bertorelle G., Pretus J.L., Lo Valvo M., Sotgiu G., Montgelard C. (2016) - Conservation of the endangered Mediterranean tortoise Testudo hermanni hermanni: The contribution of population genetics and historical demography. Biol. Conserv., 195 : 279-291.

Ferchaud  A.L., Eudeline  R., Arnal  V., Cheylan  M.,  Pottier G.,  Leblois R.,  P.A. Crochet (2015) -  Congruent signals of population history but radically different patterns of genetic diversity between mitochondrial and nuclear markers in a mountain lizard. Molecular Ecology, 24, 192–207.

Couturier, T., Besnard A., Bertolero A., Bosc.V., Astruc G., Cheylan M., (2014) Factors determining the abundance and occurrence of Hermann’s tortoise Testudo hermanni in France and Spain: Fire regime and landscape changes as the main drivers. Biol. Conserv, 170 (2014) 177-187.

Santos X. & M. Cheylan (2013) - Taxonomic and functional response of a Mediterranean reptile community to a repeated fire regime. Biol. Conserv, 168 (2013) 90-98.

Lyet A., Thuiller W., Cheylan M., A. Besnard (2013) – Fine-scale regional distribution modelling of rare threatened species: bridging GIS tools and conservation in practice. Diversity and Distribution. (2013) 1–13.

Couturier T., Cheylan M., Bertolero A., Astruc G., Besnard A. (2013) - Estimating Abundance and Population Trends When Detection Is Low and Highly Variable: A Comparison of Three Methods for the Hermann’s Tortoise. Journal of Wildlife Management & Wildlife Monographs. 77: 454-462.

Mathevet R., Thompson J.D., Delanoë O., Cheylan M., Gil-Fourrier C., Bonnin M. (2010) - La solidarité écologique : un nouveau concept pour une gestion intégrée des parcs nationaux et des territoires. Nature Sciences et Sociétés, 18 : 424-433.

Olivier A., Barbraud C., Rosecchi E., Germain C., & M. Cheylan (2010) – Assessing spatial and temporal population dynamics of cryptic species: an example with the European pond turtle. Ecological applications: 20 (4): 993-1004.

Castanet J. & Cheylan M. (1979) - Les marques de croissance des os et des écailles comme indicateurs de l'âge chez Testudo hermanni et Testudo graeca (Reptilia, Chelonia, Testudinidae). Canadian. Journal Zool., 57, 8 : 1649-1665.

Livres

- Atlas de répartition des Batraciens et Reptiles de Corse (Delaugerre M. & Cheylan M.). PNRC/EPHE, 1992..

- Le Lézard ocellé (Cheylan, M. & Grillet P.), Eveil Nature. Belin. 2004.

- Les Amphibiens et les Reptiles du Languedoc-Roussillon (Geniez P., Cheylan M.). Biotope & Muséum national d’Histoire naturelle, Mèze & Paris, 2012.

Engagements

Marc Cheylan est impliqué de longue date dans la protection de la nature. Il y a contribué à la création de plusieurs espaces naturels protégés et à la préservation de nombreuses espèces animales menacées. Il participe à des missions d’expertises pour l’Union Internationale de Conservation de la Nature, la commission européenne, la convention de Berne, le Ministère de l’Ecologie. Il est à l’origine d’enquêtes de sciences participatives destinées à évaluer l’évolution de certains groupes d’espèces (amphibiens et reptiles tout particulièrement).

Auteur de la notice
Marc Cheylan
Mise à jour
 le 26 novembre 2017 - 12:43