Back to top
Jean-Pierre Vernant au Collège de France
Nom Vernant
Prénom Jean-Pierre
Naissance Provins (France) (04 janvier 1914)
Décès Sèvres (France) (09 janvier 2007)
Sections
Sciences religieuses
Sciences économiques et sociales
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Directions d'études
Pensée sociale et religieuse de la Grèce ancienne (septembre 1957)
Pensée sociale et religieuse de la Grèce ancienne (septembre 1968)
Distinctions
Compagnon de la Libération (1944)
Médaille d'or du CNRS (1984)
Origines familiales

Petit-fils du directeur du journal républicain, dreyfusard et anticlérical Le Briard, Vernant, très tôt orphelin de son père, agrégé de philosophie mort au front en 1915, puis de sa mère, fut proche de son frère Jacques – les deux frères furent tous deux reçus premiers à l'agrégation de philosophie à deux ans d'intervalle.

Situation de famille
Marié à Lida Nahimovitch (1939)
Laboratoire
Centre de recherches comparées sur les sociétés anciennes
Centre Louis Gernet. Recheches comparées sur les sociétés anciennes (ex-UMR 8567) (à partir de 1984))
Études et formations

Études secondaires au lycée Carnot, classe préparatoire à Louis-le-Grand, études de philosophie en Sorbonne, agrégation de philosophie (classé premier) en 1937.

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Directeur d'études successivement à la section des Sciences économiques et sociales, puis à la section des Sciences religieuses.

Parcours professionnel hors EPHE

Professeur agrégé de philosophie à Toulouse, puis au lycée Jacques Decour à Paris (1940-1948).

Chercheur au CNRS (1948-1957).

Professeur au Collège de France (1975-1984).

Domaines de recherches

Jean-Pierre Vernant choisit de travailler sur la Grèce ancienne en 1948. Influencé par la "psychologie historique" de son maître Ignace Meyerson et par l'approche sociologique de Louis Gernet, ami intime de Marcel Mauss, il s'attacha à mettre en lumière l'univers mental des anciens Grecs en montrant comment l'univers des mythes, les représentations et pratiques religieuses et différents aspects de la vie sociale et politique s'éclairent les uns les autres et, par leur imbrication, permettent de donner une image cohérente de la pensée grecque dans la diversité de ses manifestations. Le passage du mythe à la raison, la naissance de la parole et de l'espace politiques dans la cité, la pensée technique et l'intelligence rusée, la place du sacrifice sanglant dans les pratiques et représentations religieuses, sociales et politiques, la mort et les formes de l'altérité, le regard, le masque et le visage, la représentation et la figuration, sont quelques-uns des grands thèmes qui traversent l'œuvre par laquelle Vernant a opéré une véritable révolution dans la compréhension que l'on avait des anciens Grecs.

Publications principales

Les Origines de la pensée grecque, Paris, 1962.

Mythe et pensée chez les Grecs, Paris, 1965.

Mythe et société en Grèce ancienne, Paris, 1974.

Religion, histoires, raisons, Paris, 1979.

La Mort dans les yeux, Paris, 1985.

L'Individu, la mort, l'amour, Paris, 1989.

Mythe et religion en Grèce ancienne, Paris, 1990.

Entre mythe et politique, Paris, 1996.

La Traversée des frontières, Paris, 2004.

Avec Pierre Vidal-Naquet :

Mythe et tragédie en Grèce ancienne, Paris, 1. 1972, 2. 1986.

Avec Marcel Detienne :

Les Ruses de l'intelligence. La métis des Grecs, Paris, 1974.

(dir.) La cuisine du sacrifice en pays grec, Paris, 1979.

Avec Gherardo Gnoli (dir.) :

La mort, les morts dans les sociétés anciennes, Cambridge-Paris, 1982.

Engagements

Jean-Pierre Vernant a été une des grandes figures de la Résistance. Démobilisé et nommé à Toulouse à la rentrée 1940, il est tout de suite entré en résistance avec son frère. En 1942, sous le nom de colonel Berthier, il se voit confier le commandement de l'Armée secrète dans le département de la Haute-Garonne, et il organise avec Serge Ravanel la libération de Toulouse en août 1944. Ayant rejoint le Parti communiste dont il était proche dès avant la guerre, il adopta rapidement une position critique qui, tout en appuyant la lutte contre les guerres d'Indochine et d'Algérie, l'amena à quitter définitivement le parti en 1970.

Volumes d'hommage

Poikilia. Études offertes à Jean-Pierre Vernant, Paris, EHESS, 1987.

Publications au sujet de la personne

Relire Jean-Pierre Vernant. Textes rassemblés par Stella Georgoudi et François de Polignac, Paris, Belles-Lettres, 2017.

Auteur de la notice
François de Polignac
Mise à jour
 le 21 novembre 2017 - 16:47