Back to top
Jean-Marie Robine, Paris 2012
Nom Robine
Prénoms Jean-Marie, François, Eugène, Frédéric
Naissance Saint-Germain en Laye (France) (16 juin 1951)
Sections
Sciences de la vie et de la terre
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Direction d'études
Démographie, santé et vieillissement (novembre 2012)
Origines familiales

Jean-Marie Robine est né à Saint-Germain en Laye. Son père était juriste et sa mère pharmacienne. De cette union sont nés quatre garçons, deux sont devenus médecin et un pharmacien.

Situation de famille
Concubin
Laboratoire
Mécanismes moléculaires dans les démences neurodégénératives
Unité de recherche
UMR_S 1198
Études et formations

Jean-Marie Robine a fait ses études au lycée Marcel Roby de Saint-Germain en Laye, à l'Université de Nanterre (histoire et sociologie), à l'institut de démographie de l'Université de Paris et à l'Institut des Sciences politiques de Paris. Il a suivi un enseignement centré sur l'histoire, la sociologie, la démographie et l'économie appliquée.

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Jean-Marie Robine est arrivé à l'EPHE en 2012 en tant que directeur d'étude cumulant. Son parcours professionnel antérieur s'est principalement situé à la frontière entre la démographie et l'épidémiologie où il a pu développer des indicateurs résumés de l'état de santé des populations en intégrant des données épidémiologiques dans les indicateurs démographiques classiques. Son arrivée à l'EPHE lui a permis de contribuer au développement de la biodémographie en associant à ces approches antérieures des approches propres à la biologie et à l'écologie. Au sein du laboratoire MMDN dirigé par Jean-Michel Verdier, il a mis en place une équipe consacré à l'étude de la longévité et de la vitalité humaine en intégrant des connaissances démographiques, épidémiologiques, biologiques et écologiques. 

Parcours professionnel hors EPHE

Jean-Marie Robine a commencé sa carrière scientifique comme chargé de recherche à l'INSERM. Démographe de formation, il a été recruté dans une unité d'épidémiologie. Ceci lui a permis de développer des travaux démo-épidémiologiques. Il est rentré d'un séjour au Canada, effectué en 1985-1986, persuadé que de tous les indicateurs globaux ou synthétiques portant sur la santé des populations proposés dans les années 1970 ou 1980, seuls les indicateurs d'espérance de santé, basés sur les espérances de vie des démographes, ont de l'avenir. Il va alors consacrer la première partie de sa carrière au développement de ces indicateurs et à leur validation, en particulier au calcul de l'espérance de vie sans incapacité (EVSI). Il crée à cet effet, grâce au soutien financier de l'INSERM, un réseau international de recherche en 1988, nommé REVES : réseau espérance de vie en santé. Ce réseau, qui malgrè son nom fonctionne en anglais, continue de se réunir une fois l'an pour débattre des nouveaux travaux sur les indicateurs résumés de l'état de santé des populations. Dans la deuxième partie de sa carrière, Jean-Marie Robine s'intéresse plus particulièrement à la longévité humaines, à ses déterminants et à ses limites.

Nommé directeur de recherche à l'INSERM en 2005, Jean-Marie Robine est aussi professeur associé au département de démographie de l'université de Montréal depuis 2008 et chercheur associé à l'INED depuis 2011. Il a effectué de nombreux séjours à l'étranger comme chercheur ou professeur invité, en particulier au Canada (Québec), en Angleterre (Université de Newcastle), au Japon (Nihon university) et en Australie (Canberra).

Autres activités

Le titulaire de cette notice a exprimé le souhait que ce champ ne soit pas renseigné.

Domaines de recherches

Les travaux de Jean-Marie Robine portent sur les limites et les caractéristiques de la longévité humaine avec l’objectif de comprendre les relations entre la santé et la longévité. En particulier ses travaux tendent à mesurer l’impact de l’augmentation de la durée de vie des adultes sur l’état de santé fonctionnelle des personnes âgées, nonagénaires et centenaires. Ses travaux les plus récents prennent en compte les changements climatiques.

Publications principales

Top 5 des publications entre 2005 et 2014

  • Robine J-M, Michel J-P, Herrmann FR. Who will care for the oldest people in our ageing society? British Medical Journal. 2007;334(7593):570 - 1
  • Jagger C, Gillies C, Mascone F, Cambois E, van Oyen H, Nusselder WJ, et al. Inequalities in healthy life years in the 25 countries of the European Union in 2005: a cross-national meta-regression analysis. The Lancet. 2008;372(9656):2124-31.
  • Robine J-M, Cheung SL, Le Roy S, Van Oyen H, Griffiths C, Michel J-P, et al. Death toll exceeded 70,000 in Europe during the summer of 2003 / Plus de 70 000 décès en Europe au cours de l'été 2003. Comptes rendus biologies. 2008;331(2):171-8.
  • Robine J-M, Herrmann FR, Arai Y, Willcox DC, Gondo Y, Hirose N, et al. Exploring the impact of climate on human longevity. Experimental Gerontology. 2012;47(9):660-72.
  • Rechel B, Grundy E, Robine J-M, Cylus J, Mackenbach JP, Knai C, et al. Ageing in the European Union. The Lancet. 2013;381(9874):1312-22.
Engagements

Le titulaire de cette notice a exprimé le souhait que ce champ ne soit pas renseigné.

Sites internet référents

https://mmdn.umontpellier.fr Jean-Marie Robine dirige l’équipe Recherche biodémographique sur la longévité et la vitalité du laboratoire MMDN

http://gdr.site.ined.fr Il est le co-directeur du Groupement de recherche multi-organismes Longévité et vieillissements (GDR CNRS 3662) qui fournit un portail vers les recherches sur le vieillissement en France

www.reves-network.org Depuis sa création en 1989, il est le coordinateur du réseau international de recherche sur les espérances de santé (REVES) qui rassemble plus de 100 chercheurs à travers le monde

www.eurohex.eu Il a dirigé l’Action conjointe européenne sur les espérances de vie sans incapacité (JA-EHLEIS, 2011-2014) qui a fourni plusieurs analyses sur les espérances de vie sans incapacité dans l’Union européenne

www.bridge-health.eu  Il fait partie de BRIDGE-Health (2015-2017) qui travaille à la mise en place d’un système d’information intégré sur la santé en Europe

http://www.supercentenarians.org Il est aussi co-responsable pour le développement de la base de données internationale sur la longévité (IDL) en association avec le Max Planck Institute for Demographic Research et l’Ined

 

Auteur de la notice
Jean-Marie Robine
Mise à jour
 le 19 novembre 2017 - 10:05