Back to top

Jean Malaurie

Mise à jour
 le 15 septembre 2017 - 14:30
Jean Malaurie
Jean Malaurie
Nom : Malaurie
Prénom : Jean
Naissance : Mayence (Allemagne) (22 décembre 1922)
Sections : 
Sciences économiques et sociales
Statuts et fonctions : 
Directeur d'études
Direction d'études :
Géographie polaire (septembre 1957)
Distinctions :
Grand-officier dans l'Ordre de la Légion d'honneur (2015)
Commandeur dans l'Ordre national du Mérite (2002)
Commandeur dans l'Ordre des Arts et des Lettres (2000)
Membre de l’Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres de Rouen (1982)
Membre titulaire de l’Académie des sciences humaines de Russie (1996)
Grande Médaille de la Société de géographie (1997)
Grande Médaille d’Or du Grand Duc Constantin de la Société de géographie de Russie à Saint-Pétersbourg (2003)
Patron's Gold Medal of the Royal Geographic Society, London (2005)
Mungo Park Medal of the Royal Scottish Geographic Society (2005)
Docteur honoris causa de l’Université d'État de Saint-Pétersbourg (2001)
Professeur Honoris Causa HEC (2005)
Docteur Honoris Causa State University of New York at Buffalo (2008)
Distinction Nersornaat, Médaille d’or du Parlement groenlandais (2009)
Laboratoire
-
Études et formations

Lycée Hoche à Saint-Cloud.

Lycées Condorcet et Henri IV.

Faculté des Lettres de Paris.

Docteur d’État ès lettres, le 9 avril 1962 à la Sorbonne.

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

1957-1979 : Directeur d’études de Géographie arctique, VIe section de l'EPHE (puis à l'EHESS).

1957 : Fondation du Centre d'Etudes Arctiques (qui migrera hors de l'EPHE lors de la création de l'EHESS).

Parcours professionnel hors EPHE

1948-1957 Attaché puis Chargé de recherches au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

1957-2007 : Directeur-fondateur du Centre d’études arctiques au CNRS et à l’EHESS à Paris.

1979-1992 : Directeur de recherche au CNRS.

Depuis 1992 : Directeur de recherche émérite.

Depuis 1992 : Président du Fonds polaire Jean Malaurie du Muséum national d’histoire naturelle de Paris.

1992-1994 : Président du Centre de formation des cadres autochtones du nord de la Sibérie et de l’Extrême-Orient, du Cercle polaire à Saint-Pétersbourg (Russie).

1990 : Président du Comité de défense des peuples arctiques de la Russie au Fonds de la culture à Moscou (Russie).

1991 : Doyen d’honneur de la faculté des peuples du Nord de l’université d’État Herzen à Saint-Pétersbourg (Russie).

Président fondateur (1994) puis Président d’honneur de l’Académie polaire à Saint-Pétersbourg devenue, en 1997, Académie polaire d’État.

Depuis 2011, Président de l’institut arctique Jean Malaurie à Saint-Pétersbourg.

Depuis 2017, Président d'honneur de l'Université Hydro-Météorologique d'Etat de Russie.

Autres activités

Depuis 1955 : Directeur-fondateur de la collection Terre Humaine aux éditions Plon.

Depuis 1963 : Directeur-fondateur de la revue Inter-Nord au CNRS-EHESS.

Domaines de recherches

La carrière de Jean Malaurie a été consacrée à des études de géomorphologie polaire (météorisation, structures dynamiques d’éboulis), d’anthropogéographie arctique et à l’étude du développement des populations inuit et nord-sibériennes. Le travail de recherche de Jean Malaurie démarre en 1949 dans le Sahara par l'étude des éboulis de versant dans le massif du Hoggar. Orientant sa recherche sur la compréhension fine des processus d'érosion et leur quantification, il fait oeuvre de pionnier dans le renouveau de la discipline. Mais en 1950, "l'Appel du Nord" se fait sentir et une première mission à Thulé, dans le cadre des expéditions polaires françaises menées par Paul-Emile Victor, l'ancre définitivement dans les terres arctiques. En 1951, au cours d'une mission de reconnaissance géomorphologique, il est le premier homme à atteindre le pôle géomagnétique en compagnie de Kutsikitoq, son fidèle compagnon inuit. "L'homme qui parle aux pierres" comme le désignent les Inuits apprend petit à petit à écouter les réponses des roches, appuyant ses réflexions de géomorphologue naturaliste sur les relations qu'entretiennent les Inuits avec leur territoire, relations au coeur même de la pensée chamanique. En 1962, il défend une thèse de géomorphologie climatique et quantitative En 1990, il est directeur scientifique de la première expédition franco-soviétique en Tchoukotka qui permettra d'étudier l'Allée des baleines, préalablement découverte par des archéologues soviétiques en 1976 et qui sera reconnue comme un haut lieu chamanique, une "Delphes de l'Arctique". 

Publications principales
  • Hoggar, Touareg, Journal d’une exploration géographique, Paris, Nathan, 1954.
  • Les Derniers Rois de Thulé, avec les Esquimaux polaires, face à leur destin, Paris, Plon, 1955, coll. "Terre humaine"; 5e édition définitive, Paris, Plon, 1989. Éd. poche, Paris, Pocket, 2001. Ouvrage traduit en 23 langues (1 million d'exemplaires).
  • Thèmes de recherche géomorphologique dans le nord-ouest du Groenland, 497 p., 79 photos, 161 fig., thèse soutenue en 1962, 'Mémoires et documents', n° hors série, Paris, CNRS Éditions, 1968; 2e éd., Paris, CNRS Éditions, 2011, Grand Nord Grand Large).
  • Hummocks I et II, Paris, Plon, 1999, coll. "Terre humaine". Hummocks, édition revue et augmentée, 4 volumes, Paris, Plon/Pocket, 2003, 2005).
  • Hummocks, Journeys and inquiries among the Canadian Inuit, traduction en anglais de Hummocks (Canada), préface nouvelle de Jean Malaurie, postface de Bruce Jackson, Montréal, MacGill University Press, 2007.
  • Ultima Thulé, 2e édition, Paris, Le Chêne, 2000. Éd. poche, Paris, Pocket, 2001.
  • L’Appel du Nord, Paris, La Martinière, 2001.
  • L’Allée des baleines, Paris, Fayard, coll. "Mille et une nuits", 2003, réédition augmentée, 2008. (traduit en russe)
  • Alleia Kitov, traduction en russe de L’Allée des baleines, préface de Serguei Arutiunov, Moscou, Nota Bene, 2007.
  • Ot kamnia k tcheloveku (De la pierre à l’homme), préface d'Azourguet Tarbaievna Shaoukenbaieva, Saint-Petersbourg, Éd. Académie polaire d’État à Saint-Petersbourg, 2003.
  • Terre Humaine : cinquante ans d'une collection, entretien de Mauricette Berne et Pierrette Crouzet avec Jean Malaurie, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 2005, 135 p.
  • Terre Mère, Paris, CNRS Éditions, 2008. (traduit en russe et en italien)
  • Arctica, Œuvres 1948-2010. Tome 1 : Écosystème arctique en haute latitude. CNRS editions, 2016.
  • Lettre à un Inuit de 2022, Paris, Fayard, octobre 2015. (traduit en américain)
  • Ultima Thulé, 3e édition, Paris, Le Chêne, 2016.
Engagements

Personnalité polaire majeure, Jean Malaurie est avant tout un scientifique, géomorphologue et géocryologue de formation. Il est à l’origine du Centre d’études arctiques [CNRS-EHESS], érigeant en combat précurseur l’interdisciplinarité entre sciences humaines et sciences naturelles, une éco-ethnologie. Ambassadeur de bonne volonté pour l’Arctique à l’Unesco, il est aussi le père fondateur d’une anthropologie réflexive au sein de la collection « Terre Humaine ». En naturaliste, loin des structures et des modèles, il déploie une pratique novatrice de l’anthropogéographie, solitaire et immergée. Défenseur des minorités boréales, il fonde l’Académie polaire d’État à Saint-Pétersbourg, unique école des cadres pour les jeunes élites autochtones nord-sibériennes dont il est le président d’honneur à vie.

Volumes d'hommage

Sylvie Devers (coordinatrice) - Pour Jean Malaurie. 102 témoignages en hommage à quarante ans d’études arctiques, Paris : Plon, 1990, 944 p.

Publications au sujet de la personne

Giulia Bogliolo Bruna, Jean Malaurie, une énergie créatrice, coll. « Lire et comprendre », Editions Armand Colin, Paris, octobre 2012.

Giulia Bogliolo Bruna (dir.), « Alla ricerca della quadratura del Circolo Polare. Testimonianze e studi in onore di Jean Malaurie », Il Polo (numero speciale), vol. 25-26, Istituto Geografico Polare, Fermo, 1999.

Jan Borm, Jean Malaurie, un homme singulier, Éditions du Chêne, 2005.

Michel Le Bris, Dictionnaire amoureux des Explorateurs, Éditions Plon, Paris, 2010.

Pierre Aurégan, Des Récits et des hommes : Terre humaine : un autre regard sur les sciences de l’homme, Pocket, « coll. Agora », Paris, 2004.

Pierre Aurégan, Jean Malaurie, une introduction, Pocket, « coll. Agora », Paris, 2014.

Sites internet référents

Site officiel

"L'homme qui parle avec les pierres", reportage de France 2 (2015, 72')

Auteur de la notice : 
Samuel Étienne