Back to top

Jean Gouillard

Mise à jour
 le 11 juillet 2017 - 11:48
Jean Gouillard (Travaux et Mémoires 9, 1985)
Nom : Gouillard
Prénom : Jean
Naissance : Blaringhem (Nord) (21 juin 1910)
Décès : Paris (27 juin 1984)
Sections : 
Section des Sciences religieuses
Statuts et fonctions : 
Directeur d'études
Direction d'études :
Christianisme byzantin et slave (septembre 1968 à juin 1978)
Laboratoire
Centre de recherche d'histoire et civilisation de Byzance, Paris
Parcours professionnel hors EPHE

Membre de l'Institut français d'études byzantines de 1936 à 1946.

Maître de recherches au CNRS.

Secrétaire de Rédaction de la collection Travaux et Mémoires (Collège de France).

Domaines de recherches

La signature de Jean Gouillard apparaît pour la première fois dans la revue Échos d'Orient en 1937. C'est en tant que membre de l'Institut français d'études byzantines, alors installé à Bucarest, qu'il y contribue, y tenant entre autres un bulletin relatif au palamisme, courant tardif de la théologie byzantine. Cette expérience constitue le point de départ de longues recherches consacrées à la spiritualité byzantine ainsi qu'à l'histoire des doctrines et des hérésies du christianisme oriental d'expression grecque et slave. En 1967, Jean Gouillard publie son œuvre maîtresse, l’édition critique, traduite et commentée du Synodikon de l’Orthodoxie, un texte vivant dont le noyau originel fut élaboré en 843, à l’occasion de la restauration du culte des images, mais qui fut sans cesse enrichi, devenant « une expression permanente de l'Église byzantine dans la seconde partie de son histoire » d’après son éditeur lui-même. D’une érudition vigoureuse, Gouillard ne bouda pas non plus les travaux destinés à un large public. Ainsi, sa Petite Philocalie de la prière du cœur (Paris 1953) connut un immense succès ainsi qu'un nombre considérable de traductions.

Publications principales

- Petite Philocalie de la prière du cœur (Documents spirituels 5), Paris, Cahiers du Sud, 1953 (rééd. en collection de poche en 1968 [Seuil / Points-Sagesse] et 1979 [Sagesse]).

- Traduction française de G. Ostrogorsky, Histoire de l’État byzantin, Paris, Payot 1956.

- Le Synodikon de l’Orthodoxie : édition et commentaire (Travaux et Mémoires 2), Paris 1967, p. 1-316.

- Nicolas Cabasilas, Explication de la divine Liturgie (Sources chrétiennes 4bis), Paris, Cerf, 1967 (co-éditeur avec S. Salaville, R. Bornert et P. Périchon).

- La vie religieuse à Byzance (Collected Studies Series 131), Londres, Variorum reprints, 1981.

- Nombreux articles, dont la majorité est désormais en ligne (voir ci-dessous).

Publications au sujet de la personne

- Paul Lemerle, « Jean Gouillard (21 juin 1910-27 juin 1984) », Travaux et Mémoires 9 (1985), p. VI-XII.

- « In memoriam Jean Gouillard (21 juin 1910-27 juin 1984) », Revue des études byzantines 43 (1985), p. 317.

- Jean-Paul Périer-Muzet, Notices biographiques des Religieux de l’Assomption, 200-2010. Contribution à l’histoire de l’Assomption, VI, Rome 2010, p. 658.

Sites internet référents

Nombreux articles de Jean Gouillard en ligne sur le site persee.fr : http://www.persee.fr/search?ta=article&q=gouillard

Auteur de la notice : 
Vassa Kontouma