Back to top
Henry Corbin
Henry Corbin
Nom Corbin
Prénom Henry
Naissance Paris  (14 avril 1903)
Décès Paris  (07 octobre 1978)
Sections
Sciences religieuses
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Direction d'études
Islamisme et religions de l’Arabie (janvier 1954)
Distinction Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'honneur (20 octobre 1953)
Origines familiales

Orphelin très jeune et de santé précaire, Henry Corbin a été élevé par une tante.

Situation de famille

Marié à Stella Leenhardt, fille de Maurice Leenhardt.

Études et formations

Il a fait ses études au petit séminaire. Peu après son baccalauréat obtenu en 1922, après un bref séjour par le grand séminaire d’Issy-les-Moulineaux, il entreprend des études de philosophie à l’Université de Paris, obtenant la licence en 1925. Captivé par les cours d’Etienne Gilson sur Avicenne, à la Ve Section de l’EPHE, il décide d’apprendre l’arabe. Par la suite, sa rencontre avec Louis Massignon en 1929 a été décisive ; c’est ce dernier qui lui suggérera de s’intéresser à Sohravardî.

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

De 1937 à 1939, il sera le suppléant d’Alexandre Kojève à l’EPHE, y donnant des cours sur l’herméneutique luthérienne et Hamann. En 1954, H. Corbin succède à Louis Massignon à la chaire d’« Islamisme et religions de l’Arabie » à la Ve Section de l’EPHE. L’ensemble des comptes rendus de ses cours est publié dans Itinéraire d’un enseignement (IFRI / EPHE, 1993).

Parcours professionnel hors EPHE

Travaillant à la Bibliothèque Nationale depuis 1929, Corbin fréquentait des intellectuels d’horizons divers (Jean Baruzi, Georges Vajda, Emile Benveniste, Alexandre Kojève, Alexandre Koyré). Il s'est lié avec des intellectuels réformés comme Denis de Rougemont ou Charles Westphal et a souvent voyagé en Allemagne, où il a rencontré Rudolf Otto, Karl Loewith (1930), puis Karl Barth et Martin Heidegger (1931) dont il sera le premier traducteur en français (Qu’est-ce que la métaphysique ?, 1938). Détaché à Istanbul en 1939 pour six mois, il est contraint par la guerre d’y rester cinq ans. Il y travaille à l’Institut Français d’Archéologie, tout en s’attelant, parallèlement, à des recherches sur Sohravardî. En 1945, il effectue un voyage décisif en Iran, y rencontrant des collègues et penseurs iraniens avec qui s’instaure une collaboration scientifique constante : S.H. Nasr, D. Shayegan, M. Mo’în,  J. Âshtyânî ; S. H. Tabâtabâ’î. Pendant sa direction d'études à l'EPHE, il a été chargé du département d’Iranologie de l’Institut Français en Iran. A partir de cette date et jusqu’à sa mort, et malgré sa retraite en 1974, H. Corbin partage son année entre Téhéran (trimestre d’automne) et Paris. Chaque année, il participe en outre aux sessions Eranos à Ascona, depuis 1949 jusqu’en 1978. Il s’y lie avec C.G. Jung, M. Eliade, G. Scholem, E. Cioran, E. Benz entre autres. Plus tard, en 1974, il fonda avec R. de Chateaubriand, G. Durand, A. Faivre, R. Stauffer, J. Brun, J.-L. Vieillard-Baron, l’« Université Saint-Jean de Jérusalem », Centre international de recherche spirituelle comparée, qui organise une session annuelle.

Domaines de recherches

L’œuvre de Corbin concerne principalement la philosophie islamique : si l’on excepte son intérêt pour la philosophie allemande et pour le luthéranisme (années 1930), c’est à la philosophie de langue arabe et persane (Avicenne, Sohravardi, Molla Sadra), à la pensée chiite ainsi qu’aux doctrines soufies (Ibn ‘Arabî) que sont consacrées la plupart de ses publications.

Publications principales

- Avicenne et le récit visionnaire, 1954 ; rééd. Verdier, 1999.

- L’imagination créatrice dans le soufisme d’Ibn ‘Arabî, 1958, rééd. Entrelacs, 2006.

- Terre céleste et corps de résurrection : de l’Iran mazdéen à l’Iran shî’ite, Buchet / Chastel, 1961, rééd. revue ss titre Corps spirituel et terre céleste, 2005.

- En Islam iranien : aspects spirituels et philosophiques, t. 1, Le shî’isme duodécimain, t. 2, Sohrawardî et les Platonicien de Perse, t. 3, Les « Fidèles d’Amour » - Shî’isme et soufisme, - t. 4, L’Ecole d’Ispahan - L’Ecole Shaykhie - Le douzième Imâm et la chevalerie spirituelle, Gallimard, 1971-73, rééd. 1991.

- L’Homme de lumière dans le soufisme iranien, Librairie de Médicis, 1971 ; rééd. Présence, 2003.

- Shihâboddîn Yahyâ Sohravardî. L’Archange empourpré. Quinze traités mystiques traduits du persan et de l’arabe annotés et présentés, Fayard, 1976.

- Temple et contemplation – Essais sur l’Islam iranien, 1981, rééd Entrelacs, 2007.

- Le paradoxe du monothéisme, L’Herne, 1981 ; rééd. 2003.

- La philosophie iranienne islamique aux XVIIe et XVIIIe siècles de Mîr Dâmâd à ’Abdorrahîm Damâvandî, Buchet/Chastel, 1981.

- L’Homme et son ange – Initiation et chevalerie spirituelle, Fayard, 1983.

- Face de Dieu, face de l’homme – Herméneutique et soufisme, 1983, rééd. Entrelacs, 2007.

- Alchimie comme art hiératique, L’Herne, 1986, rééd. sous le titre Le Livre des sept statues, 2003.

- Histoire de la philosophie islamique, Gallimard, 1986, rééd. 1999.

Publications au sujet de la personne

Paul Nwyia, « Henry Corbin (1903-1978) » École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire. t. 87, 1978-1979. 1978. p. 39-47.

Après 1978, Mme Stella Corbin poursuivra l’œuvre de publication des inédits et des rééditions jusqu’à son propre décès en 2003. A partir de 2005, l’Association des Amis de Henry et Stella Corbin poursuit cet effort de publication et organise chaque année une « Journée Henry Corbin » sur des thèmes étudiés par ce philosophe. Une actualité à jour de toutes les manifestations et publications sur H. Corbin est à trouver sur le site www.amiscorbin.com. Plusieurs ouvrages ont été publiés sur Corbin, son œuvre et les enjeux de sa pensée, en particulier :

- Christian Jambet (dir.), Henry Corbin, Cahier de l’Herne, 1981 (et v. aussi C. Jambet., La logique des Orientaux – Henry Corbin ou la science des formes, Seuil, 1983). 

- D. Shayegan, Henry Corbin – La topographie spirituelle de l’Islam iranien, Editions de la Différence, 1990.

- Mohammad Ali Amir-Moezzi, Christian Jambet, Pierre Lory (dir.), Henry Corbin – Philosophies et sagesses des religions du Livre, Brepols, 2005.

- T. Cheetham, L’Envers du monde – Henry Corbin et la mystique islamique, Entrelacs, 2014.

Auteur de la notice
Pierre Lory
Mise à jour
 le 23 juin 2018 - 07:57