Back to top
Giovanni Stevanin, DR2 INSERM, Decu EPHE, 2017
Giovanni Stevanin, DR2 INSERM, Decu EPHE, 2017
Nom Stevanin
Prénoms Giovanni, Battista
Naissance Les Pavillons-sous-Bois, France (31 mars 1968)
Sections
Sciences de la vie et de la terre
Statuts et fonctions
Directeur d'études cumulant
Direction d'études
Neurogénétique (octobre 2010)
Distinction Prix Arconati-Visconti (septembre 1999)
Situation de famille

Célibataire

Laboratoire
Institut du Cerveau et de la Moelle épinière, INSERM/UPMC U1127, CNRS UMR7225, EPHE
Études et formations

Giovanni Stevanin a tout d'abord obtenu un BTS de Biochimie à l'École Nationale de Chimie Physique Biologie de Paris en 1989, qu'il a complété par un DU de l'université de Rennes en immunologie et hématologie en 1990 et par un certificat d'études spécialisées technologiques en immunologie et biologie moléculaire de l'École Supérieure des Techniques de Biologie Appliquée de Paris en 1991. En 1993, parallèlement à un cursus de maîtrise de physiologie de l'université Pierre et Marie Curie (Paris 6), il a soutenu un diplôme de l'EPHE en génétique moléculaire intitulé "Étude génétique des atrophies olivo-ponto-cérébelleuses de type I" devant un jury composé des Pr J.-F. Foncin, J.-C. Mounolou, Y. Agid, A. Brice et E. LeGuern. Il s'est ensuite orienté vers le domaine des neurosciences. Il a ainsi obtenu le DEA de neurosciences en 1994 puis a soutenu une thèse dans ce même domaine en 1998 à l'université Pierre et Marie Curie, grâce à une bourse doctorale du Ministère de la Recherche et de l'Enseignement. Son parcours universitaire s'est achevé par l'obtention de l'habilitation à diriger des recherches en 2004 à l'université Pierre et Marie Curie.

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Giovanni Stevanin a été nommé Directeur d’Etudes Cumulant à l’EPHE en 2010. Il y a dirigé le laboratoire de neurogénétique (https://epheneurogeneticsteam.wordpress.com/) jusqu'en 2017, basé à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (http://icm-institute.org/fr/). Son recrutement a été à l'origine du rapprochement entre l'EPHE et l'Ecole Supérieure des Techniques de Biologie Appliquée où il est responsable pédagogique du Bachelor de recherche biomédicale qui alimente en partie le master de l'EPHE. Depuis 2012, il est membre nommé (2012-2014) ou élu (2014-2018) du Conseil Scientifique de la section SVT de l’EPHE. Il est également membre du Conseil de l’Ecole Doctorale 472 et a été membre du bureau du doyen SVT de 2010 à 2012.

Parcours professionnel hors EPHE

Après des études en biochimie, immunologie (École  Supérieure des Techniques de Biologie Appliquée) et biologie moléculaire (EPHE), puis en physiologie et neurobiologie à l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI), Giovanni Stevanin a soutenu une thèse de neurosciences dans cette université en 1998, primée par la Chancellerie des Universités de Paris en 1999. Ses travaux de thèse portaient sur la génétique des ataxies cérébelleuses au sein de l’unité INSERM U289 sur le site hospitalier de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Après un séjour post-doctoral à l’Institut de Génétique et Biologie Moléculaire et Cellulaire et à l’Hôpital de Civil de Strasbourg de 1999 à 2000, il a été recruté comme Chargé de Recherches (CR1) à l’Inserm en septembre 2000, puis comme Directeur de Recherches (DR2) en 2006 dans le but d’étendre ses recherches à d’autres maladies neurologiques, les paraplégies spastiques et afin d'initier des approches fonctionnelles sur les gènes en cause. 

Autres activités

Il a été responsable scientifique d'une plateforme technologique de séquençage de l'Institut du Cerveau et de la Moelle épinière de 2014 à 2016 et s'est engagé depuis 2010 dans l'enseignement depuis son recrutement à l'EPHE en étant responsable pédagogique du Bachelor de Recherche Biomédicale de l'Ecole Supérieure des Techniques de Biologie Appliquée (http://www.estba.org/formations-bac-3/certificat-detudes-superieures-tec...).

Domaines de recherches

Les travaux de Giovanni Stevanin visent à identifier les bases moléculaires des maladies neurologiques héréditaires, plus particulièrement les ataxies, les paraplégies spastiques et plus modestement le tremblement essentiel et les troubles obsessionnels compulsifs. Il co-coordonne le réseau international SPATAX dédié à ces pathologies (https://spatax.wordpress.com/). Avec l’équipe qu’il anime, il a identifié une quinzaine de nouveaux gènes en cause dans les ataxies et les paraplégies spastiques et participé à l’implication de 30 autres gènes. Il a également mis en évidence des biomarqueurs et développe des outils diagnostiques afin d’améliorer la prise en charge des patients. Enfin, via des modèles cellulaires et animaux, il cherche à préciser les mécanismes physiopathologiques en cause dans certaines de ces maladies afin d’identifier des cibles d’intérêt thérapeutique qui font défaut actuellement.

Publications principales

10 meilleures publications sur 211:

Coutelier M, … Lory P, Stevanin G. A recurrent mutation in CACNA1G alters Cav3.1 T-type calcium channel conduction and causes autosomal dominant cerebellar ataxia. Am J Hum Genet 2015, 97:726-737

Tezenas du Montcel S, … Brice A, Stevanin G. Modulation of the age at onset in spinocerebellar ataxia by CAG tracts in various genes. Brain 2014;137: 2444-2455

Novarino G, …, Stevanin G, Gabriel SB, Ideker T, Gleeson JG. Exome Sequencing Links Corticospinal Motor Neuron Disease to Common Neurodegenerative Disorders. Science 2014, 343:506-511

Boukhris A, …, Zuchner S, Stevanin G. Alteration of ganglioside biosynthesis responsible for complex hereditary spastic paraplegia. Am J Hum Genet 2013;93:118-123.

Martin E, … Stevanin G. Loss of Function of Glucocerebrosidase GBA2 is Responsible for Motor Neuron Defects in Hereditary Spastic Paraplegia. Am J Hum Genet 2013;92:238-244

Tesson C, … Brice A, Stevanin G. Alteration of fatty acid-metabolizing enzymes affects mitochondrial functions in hereditary spastic paraplegia. Am J Hum Genet 2012;91:1051-1064.

Słabicki M, … Stevanin G, Buchholz F. A genome-scale DNA repair RNAi screen identifies SPG48 as a novel gene associated with hereditary spastic paraplegia. PloS-Biol 2010;8: e1000408

Hanein S, … Brice A, Stevanin G. Identification of the SPG15 gene, encoding spastizin, as a frequent cause of complicated autosomal recessive spastic paraplegia including Kjellin syndrome. Am J Hum Genet 2008;82:992-1002

Stevanin G et al. Mutations in the SPG11 gene, encoding spatacsin, are a major cause of spastic paraplegia with thin corpus callosum. Nature Genet 2007;39:366-372

Stevanin G et al. Are expansions at the SCA8 locus rare polymorphisms? Nature Genet 2000; 24:213

Engagements

Membre du Conseil d’Administration de l’Ecole Supérieure des Techniques de Biologie Appliquée (depuis 2015)

Membre du Conseil Scientifique des associations de malades AFAF, CSC, ASL (depuis 2017)

Auteur de la notice
Giovanni Stevanin
Mise à jour
 le 02 novembre 2017 - 15:29