Back to top
Georges Posener
Nom Posener
Prénoms Georges, Henri
Naissance Paris (12 septembre 1906)
Décès Garches (15 mai 1988)
Sections
Sciences historiques et philologiques
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Direction d'études
Histoire et archéologie égyptienne (septembre 1946 à août 1976)
Distinctions
Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (1969)
Membre correspondant de la British Academy 
Membre du Deutsches Archäologisches Institut Kairo 
Membre de l'Académie des sciences de Göttingen 
Membre de l'Académie des sciences de Munich 
Origines familiales

Georges Posener naît à Paris dans une famille fraîchement immigrée à Paris, d'origine juive lituanienne, fils de Solomon Pozner, avocat et journaliste, et d'Esther Sidersky. La famille avait quitté la Russie une première fois en 1905 pour y retourner en 1917 avand d'émigrer définitivement en France en 1921. Le frère de Georges Posener, écrivain, était ami du théoricien littéraire formaliste Victor Chklovski.

Situation de famille
Études et formations

Georges Posener étudie d'abord au Lycée russe à Paris, puis à la Sorbonne, où il obtient une licence en histoire et géographie. Il se forme à l'égyptologie à l'École Pratique des Hautes Études auprès d'Henri Sottas, Gustave Lefebvre, Raymond Weill et Alexandre Moret, et suit également les conférences d'Isidore Lévy et Émile Benveniste (1925-1931). Il obtient son diplôme de l'EPHE en 1933 avec un travail intitulé La première domination perse en Égypte (publié en 1936).

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Directeur d'études (1946-1976).

Parcours professionnel hors EPHE

Georges Posener est d'abord pensionnaire à l'Institut Français d'Archéologie Orientale au Caire (1931-1939), chargé de la publication des ostraca littéraires de Deir el-Médineh par Bernard Bruyère. Officier de réserve en 1939, il est fait prisonnier en 1940, et s'évade. Boursier de la Caisse de la recherche, il passe la guerre dans la clandestinité et a un rôle actif dans l'insurrection parisienne de 1944. Élu directeur d'études à l'EPHE en 1946, il est visiting professor à Brown University, Providence/RI (1952-1953), puis professeur de philologie et archéologie égyptiennes au Collège de France (1961-1978).

Membre de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (1969-1988) et membre correspondant de la British Academy, Georges Posener a reçu de nombreuses distinctions notamment en Allemagne : professeur honoris causa de l'Université de Heidelberg, membre du Deutsches Archäologisches Institut Kairo ; membre de l'Académie des sciences de Göttingen, et membre de l'Académie des sciences de Munich.

Autres activités

- Président de la Société Française d'Égyptologie (1963-1971)

- Éditeur de la Revue d'égyptologie

Domaines de recherches

Georges Posener fut, avec Jaroslav Černý à Oxford, le grand hiératisant de son époque. Pendant un demi-siècle, il assura la publication des ostraca hiératiques littéraires de Deir el-Médineh (“littéraires” étant entendu au sens large, comprenant les textes magiques et religieux). Sur la base de ceux-ci, et d'autres témoins textuels constituant autant de membra disiecta, il entreprit de reconstituer nombre de textes littéraires moyen égyptiens. L'exigence de rigueur philologique illustrée par les travaux de Georges Posener, qui ne négligeait aucune variante même insignifiante en apparence, s'imposa au point de devenir normative pour l'édition textuelle en égyptologie.

Historien, Georges Posener renouvela l'histoire de la domination perse en Égypte, au-delà des sources classiques, par l'étude des inscriptions hiéroglyphiques de cette période, alors peu considérée. Par l'étude des brèves inscriptions sur les figurines d'envoûtement de princes et peuples étrangers, il contribua à l'étude de la géographie historique et des relations de l'Égypte avec l'Asie et la Nubie.

Le nom de Georges Posener reste lié à un renouveau interprétatif profond de l'étude de la littérature moyen égyptienne, qu'il contextualise dans ses dimensions sociales et politiques, ainsi que du pouvoir royal, qu'il étudie à travers les discours et les représentations textuelles diverses, restituant ainsi une réalité plurielle de celui-ci.

Publications principales

Monographies

- G. Posener, Catalogue des ostraca hiératiques littéraires de Deir el Médineh, I, DFIFAO 1, 3 fasc., Le Caire, 1934, 1936, 1938.

- G. Posener, La première domination perse en Égypte, recueil d'inscriptions hiéroglyphiques, BdÉ 11, Le Caire, 1936.

- G. Posener, Princes et pays d'Asie et de Nubie, textes hiératiques sur des figurines d'envoûtement du Moyen Empire, Bruxelles, 1940.

- G. Posener, Catalogue des ostraca hiératiques littéraires de Deir el Médineh, II, DFIFAO 18, 3 fasc., Le Caire, 1951, 1952, 1972.

- G. Posener, Littérature et politique dans l'Égypte de la XIIe dynastie, Bibliothèque de l’École Pratique des Hautes Études, Sciences Historiques et Philologiques 307, Paris, 1956.

- G. Posener, avec S. Sauneron et J. Yoyotte, Dictionnaire de la civilisation égyptienne, Paris, 1959.

- G. Posener, De la divinité de Pharaon. Cahiers de la Société asiatique 15, Paris, 1960.

- G. Posener, avec M. Malinine et J. Vercoutter, Catalogue des stèles du Sérapéum de Memphis I, Paris, 1968.

- G. Posener, L'enseignement loyaliste, Sagesse égyptienne du Moyen Empire, EPHE IVe Section, Hautes Études orientales 5, Genève, 1976.

- G. Posener, Catalogue des ostraca hiératiques littéraires de Deir el Médineh, III, DFIFAO 20, 3 fasc., Le Caire, 1977, 1978 et 1980.

- G. Posener, Le papyrus Vandier, IFAO BibGen. 7, Le Caire, 1985.

- G. Posener, Cinq figurines d'envoûtement, BdÉ 101, Le Caire, 1987.

 

Articles

- G. Posener, “Section finale d'une sagesse inconnue (Recherches littéraires II)”, RdÉ 7 (1950), p. 71-84.

- G. Posener, “Les richesses inconnues de la littérature égyptienne (Recherches littéraires I)”, RdÉ 6 (1951), p. 27-48.

- G. Posener, “Ostraca inédits du musée de Turin (Recherches littéraires III)”, RdÉ 8 (1951), p. 171-189.

- G. Posener, “Le début de l'enseignement d'Hardjédef (Recherches littéraires IV)”, RdÉ 9 (1952), p. 109-117,

- G. Posener, “La légende égyptienne de la mer insatiable”, dans : Annuaire de l'Institut de Philologie et d'Histoire orientales et slaves 13 (Mélanges Isidore Lévy), 1955, p. 461-478.

- G. Posener, “L'exorde de l'Instruction éducative d'Amennakhte (Recherches littéraires V), RdÉ 10 (1955), p. 61-72.

- G. Posener, “Le conte de Néferkarê et du général Siséné (Recherches littéraires VI),” RdÉ 11 (1957), p. 119-137.

- G. Posener, “Une nouvelle histoire de revenant (Recherches littéraires VII)”, RdÉ 12 (1960), p. 75-82.

- G. Posener, “Les textes d'envoûtement de Mirgissa”, Syria 34 (1966), p. 277-287.

- G. Posener, “Sur l'emploi euphémique de ḫftj(w) 'ennemi(s)' ”, ZÄS 96 (1969), p. 30-35.

- G. Posener, “Les ostraca numérotés et le Conte du Revenant”, dans : Drevnij Vostok 1 (Mélanges Korostovtsev), 1975, p. 105-112.

- G. Posener, “L'enseignement d'un homme à son fils, cinq nouvaux ostraca”, dans : J. Osing, G. Dreyer (éds.), Form und Mass (Mélanges Fecht), ÄAT 12, Wiesbaden, 1987, p. 316-367.

Engagements

Résistant, participation active à l'insurrection parisienne en 1944.

Volumes d'hommage

- J. Assmann, E. Blumenthal (éds), Literatur und Politik im pharaonischen und ptolemaïschen Ägypten : Vorträge der Tagung zum Gedenken an Georges Posener 5.-10. September 1996 in Leipzig, Bibliothèque d'études 127, Le Caire, 1999.  

Publications au sujet de la personne

- J. Assmann, “Georges Posener (1906-1988)”, Bulletin de la Société Française d'Égyptologie 112 (1988), p. 4-10

- J. Yoyotte, “Georges Posener (1906-1988)”, Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie Orientale 88 (1988), p. VII-XV; Olivier Perdu, “Bibliographie de Georges Posener”, Bulletin de l'Institut Français d'Archéologie Orientale 88 (1988), p. XIV-XXVIII ; pour les conférences à l'EPHE, ibid., p. XXIV-XXVII, avec renvois aux rapports.

- A. Mekhitarian, “Georges Posener (1906-1988)”, Revue d'Égyptologie 39 (1988), p. I-III.

- M. Bierbrier, Who Was Who in Egyptology, 4e édition, Londres, 2012, p. 442.

Auteur de la notice
Andréas Stauder
Mise à jour
 le 06 mai 2018 - 19:28