Back to top
Esther Benbassa
Esther Benbassa
Nom Benbassa
Prénom Esther
Naissance Istanbul (Turquie)
Sections
Sciences religieuses
Statuts et fonctions
Directrice d'études
Direction d'études
Histoire du judaïsme moderne (septembre 2000)
Distinctions
Chevalier dans l'Ordre de la Légion d'honneur
Chevalier dans l'Ordre national du Mérite
Situation de famille
Mariée à Jean-Christophe Attias
Laboratoire
Centre Alberto-Benveniste d’études sépharades et d’histoire socioculturelle des Juifs / UMR 8596 - Centre Roland-Mousnier (Université Paris-Sorbonne, CNRS, EPHE)
Études et formations
  • 1987, Doctorat d’État ès Lettres et Sciences Humaines. Titre: « Haim Nahum Efendi, dernier Grand Rabbin de l’Empire ottoman (1908-1920), son rôle politique et diplomatique ». Université Paris III. Mention Très honorable, attribuée à l’unanimité.
  • 1982, Diplôme de Turc (DULCO), INALCO
  • 1978, Doctorat de IIIe cycle. Titre: « La culture et la Commune de Paris (1871) ». Université Paris VIII. Mention Très bien.
  • 1975, CAPES de Lettres modernes.
  • 1974, DEUG en Anglais, Université Paris VIII.
  • 1973, Maîtrise, Université Paris VIII.
  • 1972, Bachelor of Arts (BA), Université de Tel-Aviv. Mention summa cum laude.
Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Depuis septembre 2000, directrice d’études à l’EPHE.

Depuis 2002, fondatrice et directrice du Centre Alberto-Benveniste d’études sépharades et d’histoire socioculturelle des Juifs.

Directrice-adjointe de l’UMR 8596 - Centre Roland-Mousnier (Université Paris-Sorbonne, CNRS, EPHE)

Parcours professionnel hors EPHE
  • 1975-1988, professeure certifié dans le secondaire.
  • 1984-1987, détachement au CNRS.
  • 1988-1989, Visiting Fellow in Jewish Studies, Rothschild Foundation (Londres) / Barecha Foundation, et Lady Davis Post-Doctoral Fellow, Lady Davis Fellowship Trust (Canada), à l’Université hébraïque de Jérusalem.
  • 1989-2000, directrice de recherche au CNRS.
  • 1991-2000, séminaire de doctorat et DEA - Université Paris IV / Occident Moderne

Invitations à l’étranger

  • Professeure invitée au Moses Mendelssohn Zentrum / Université de Postdam (1996).
  • Professeure invitée à l’Université de Genève (1999).
  • Professeure invitée à l’Université de Lausanne (1999-2000).
  • Chercheure invitée au Collegium Budapest (2002).
  • Chercheure invitée au Netherlands Institute for Advanced Study (2004-2005).
  • Professeure invitée à New York University (2008).

Missions d’expertise

  • Experte pour le Ministère de l’Éducation Nationale, DPST 6, jusqu’en 2007, puis DGRI 6.
  • Membre du Conseil scientifique du Centre de recherche français à Jérusalem (établissement de recherche sous tutelle du ministère des Affaires étrangères et européennes et du Centre national de la recherche scientifique), depuis mai 2010.
  • Membre du jury du Prix de thèse du Sénat (depuis 2012).
Autres activités

     

    • Membre du comité de rédaction de la revue Pardès (jusqu’en 1995).
    • Membre du comité scientifique de la revue Tsafon. Revue dÉtudes juives du Nord (depuis 1998).
    • Membre du conseil éditorial international du Yearbook of the Simon Dubnow Institute.
    • Co-directrice de la collection « Genèses / Sociétés et cultures juives », Publisud (Paris) (1996-1999).
    • Co-directrice de la collection « Les Dieux dans la Cité », Complexe (Bruxelles) (1997-2003), puis Fayard (Paris) (2003-2009).
    • Directrice de la collection « Les Cahiers Alberto Benveniste » aux Presses de l’Université Paris-Sorbonne (depuis 2007) puis chez CNRS Editions (depuis 2014).

    Esther Benbassa a également dévoué une part de son activité à la vulgarisation scientifique. Elle est correspondante de L’Histoire. Elle s’exprime depuis de longues années, par le biais de tribunes, dans la presse (Le Monde, Libération, etc.) ainsi que dans les médias en ligne (Rue89, Le Huffington Post, etc.).

    Domaines de recherches

    Histoire du judaïsme moderne. Les premiers grands travaux d’Esther Benbassa, orientaliste de formation, ont porté sur l’histoire moderne et contemporaine des Juifs en terre d’Islam, spécialement dans l’Empire ottoman. Elle a également beaucoup publié sur l’histoire des Juifs de France ainsi que sur l’histoire du sionisme.

    Historienne des représentations et de la mémoire, elle a consacré ses recherches les plus récentes à l’histoire de la souffrance en monde juif. Elle s’est par ailleurs investie dans une histoire comparée des conditions minoritaires à l’ère contemporaine.

    Publications principales

    Sauf indication contraire, le lieu d’édition est Paris.

    Ouvrages

    • Un grand rabbin sépharade en politique, 1892-1923, Presses du CNRS, 1990. Trad. anglaise, hébraïque et turque.
    • Une vie judéo-espagnole à l’Est : Gabriel Arié, Cerf, 1992 (avec A. Rodrigue). Trad. anglaise.
    • Une diaspora sépharade en transition (Istanbul, XIXe-XXe siècle), Cerf, 1993. Trad. hébraïque.
    • Histoire des Juifs sépharades. De Tolède à Salonique, 1ère éd., 1993 ; 2e éd. revue, Seuil, coll. « Points Histoire », 2002 (avec A. Rodrigue). Trad. anglaise, espagnole, hébraïque, hongroise, italienne, macédonienne, portugaise, roumaine, russe et turque.
    • Histoire des Juifs de France, 1ère éd., 1997 ; 2e éd. revue, Seuil, coll. « Points Histoire », 2000. Trad. allemande, anglaise, hébraïque et russe.
    • Dictionnaire des mondes juifs, 1ère et 2e éd., 1997 et 1998 ; 3e éd. refondue, Larousse, 2008 (avec J.-C. Attias). Trad. hongroise, portugaise, roumaine et russe.
    • Israël, la terre et le sacré, 1ère éd., 1998 ; 2e éd. revue, Flammarion, coll. « Champs », 2001 (avec J.-C. Attias). Trad. anglaise, espagnole, roumaine, russe et turque.
    • Les Juifs ont-ils un avenir ?, 1ère éd., 2001 ; 2e éd. augmentée, Hachette/Pluriel, 2002. Trad. allemande, anglaise, espagnole, hongroise et italienne.
    • Le Juif et l’Autre, Gordes, Le Relié, 2002 (avec J.-C. Attias). Trad. anglaise, néerlandaise et roumaine.
    • Petite histoire du judaïsme, Librio, 2007 (avec J.-C. Attias). Trad. espagnole.
    • La Souffrance comme identité, 1ère éd., 2007 ; 2e éd., Fayard/Pluriel, 2010. Prix Guizot (médaille de bronze) 2008 de l’Académie française. Trad. anglaise, espagnole et italienne.
    • Istanbul la Sépharade, CNRS Éd., 2015.

    Directions d’ouvrages

    • Mémoires juives d’Espagne et du Portugal, Publisud, 1996.
    • Transmission et passages en monde juif, Publisud, 1997.
    • La Haine de soi. Difficiles identités, Bruxelles, Complexe, 2000 (avec J.-C. Attias). Trad. roumaine.
    • L’Europe et les Juifs, Genève, Labor et Fides, 2002 (avec Pierre Gisel).
    • Les Sépharades en littérature. Un parcours millénaire, PUPS, 2005.
    • Juifs et musulmans. Une histoire partagée, un dialogue à construire, La Découverte, 2006 (avec J.-C. Attias). Prix Seligmann contre le racisme 2006.
    • Itinéraires sépharades. Diversité et complexité des identités, PUPS, 2010.
    • Dictionnaire des racismes, de l’exclusion et des discriminations, Larousse, 2010.
    • Israël-Palestine. Les enjeux d’un conflit, CNRS Éd., 2010.
    • Les Sépharades. Histoire et culture du Moyen Âge à nos jours, 1ère éd., 2010 ; 2e éd. augmentée, CNRS Éd., 2016.
    • La France en situation postcoloniale ?, revue Mouvements, septembre 2011.
    • Minorités visibles en politique, CNRS Éd., 2011.
    • Encyclopédie des religions, 1ère éd., 2007 ; 2e éd. revue, Fayard/Pluriel, 2012 (avec J.-C. Attias).
    • Salonique, ville juive, ville ottomane, ville grecque, CNRS Éd., 2014.
    Engagements

    Esther Benbassa est co-fondatrice et co-animatrice du « Pari(s) du Vivre-Ensemble », structure dédiée à la lutte contre le racisme et les discriminations. Elle a été sénatrice du Val-de-Marne de 2011 à 2017, et a été réélue, cette fois à Paris, le 24 septembre 2017. Elle est membre de la Commission des Lois du Sénat. Dans le cadre de ses engagements d’intellectuelle publique, de militante associative et de responsable politique, Esther Benbassa a publié les ouvrages suivants :

    • La République face à ses minorités. Les Juifs hier, les musulmans aujourd’hui, Paris, Mille et une Nuits/Fayard, 2004.
    • Être juif après Gaza, Paris, CNRS Éd., 2009. Trad. allemande.
    • De l’impossibilité de devenir français. Nos nouvelles mythologies nationales, Paris, Les Liens qui Libèrent, 2012.
    • Égarements d’une cosmopolite, Paris, François Bourin, 2012.
    • Dans les quartiers, l’égalité c’est maintenant !, Paris, Le Pari(s) du Vivre-Ensemble, 2014 (dir., avec J.-C. Attias).
    • Juifs et musulmans. Retissons les liens !, Paris, CNRS Éd., 2015 (dir., avec J.-C. Attias).
    • Vendredi noir et nuits blanches, Paris, Jean-Claude Lattès, 2016
    • Nouvelles relégations territoriales, Paris, CNRS Éd., 2017 (dir., avec J.-C. Attias).
    Auteur de la notice
    Esther Benbassa
    Mise à jour
     le 12 octobre 2017 - 14:12