Back to top

Eric Clua

Mise à jour
 le 04 juillet 2017 - 19:31
Eric Clua
En mission terrain sans accès à un rasoir
Nom : Clua
Prénoms : Eric, Emile
Naissance : Gimont (Gers), France (16 juillet 1964)
Sections : 
Sciences de la vie et de la terre
Statuts et fonctions : 
Directeur d'études
Direction d'études :
Biologie et éco-anthropologie marines (septembre 2016)
Origines familiales

Issu d'une famille d'origine espagnole (Aragon) du côté paternel et d'une famille gasconne (Gers) du côté maternel. Père vétérinaire praticien et mère ingénieur chimiste, ayant tous deux éffectué leurs études à Toulouse avant de s'installer dans un village gersois entre Auch et Toulouse. Aîné d'une fratrie de quatre dont deux garcons (Pierre et David) et une fille (Anne).

Situation de famille
Célibataire, père de deux enfants
Laboratoire
Laboratoire des écosystèmes aquatiques tropicaux et méditerranéen
Études et formations

Eric Clua effectue ses premières classes à l'école et au collège de Gimont (32) avant de rejoindre le lycée Pierre de Fermat à Toulouse en 1980 pour ses études secondaires qui l'ont conduit en classes préparatoires vétérinaires de ce même lycée. Il intègre l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse en 1985, dont il sort diplômé en 1989. Plutôt que de se lancer dans l'exercice de l'art vétérinaire en clientèle avec son père, il passe le concours d'admission sur titre de l'Ecole des Sciences Economiques et Commerciales de Cergy-Pontoise dont il sort diplômé en 1991, pour effectuer son service militaire au titre de la coopération dans les Petites Antilles anglophones (Commonwealth de la Dominique). À la fin des années 90, il poursuit sa formation en économie de l'environnement auprès du Centre International de la Recherche en Agronomie et Développement (CIRAD) à Montpellier, avant d'effectuer un diplôme de l'EPHE en 1999-2000 (sous la direction de René Galzin) lors d'un séjour professionnel en Mauritanie qui lui permet de cotoyer Théodore Monod. De cette rencontre naît la vocation d'enseignant-chercheur qui passe par l'obtention d'une thèse EPHE en écologie marine (2001-2004), à l'âge de 40 ans, puis d'une HDR en 2013 avant d'accéder au statut de directeur d'études EPHE. En parallèle d'une expertise en écologie marine, Eric Clua a développé son expertise en éco-anthropologie auprès du Pr Jean Guiart (EPHE-Museum).

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

Eric Clua intègre l'EPHE en septembre 2016, après une année de mandat auprès du Haut-Commissaire de la République en Polynésie française, en tant que représentant du ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur. Il est responsable de l'unité d'enseignement "Les récifs coralliens de demain : formation à la recherche par la recherche".

Parcours professionnel hors EPHE

Eric Clua débute sa carrière professionnelle en tant que chef de projet de développement pour le ministère de la coopération (1991-1995) au Commonwealth de la Dominique (Antilles anglophones), période au cours de laquelle il accède au statut de fonctionnaire A+ du ministère de l'agriculture et de la pêche (1993). Il effectue deux séjours en centrale du ministère de l'agriculture en tant que chargé de mission auprès du Conseil Général Vétérinaire (1995-1996 puis 1990-2000), séjours entrecoupés  d'un poste de chef de projet en élevage en Mauritanie (1996-1999) et suivis d'un poste de chercheur en accueil au sein du Secrétariat de la Communauté du Pacifique à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) sur un projet de développement des pêches côtières dans le Pacifique insulaire (Tonga-Fidji). Il intègre l'Agence française de Développement à Paris en 2004 pour l'élaboration d'une initiative – voulue par le Président Jacques Chirac – de développement des récifs coralliens dans le Pacifique (Programme CRISP – 17 pays/Etats insulaires et 15 millions d'€) dont il assume la direction entre 2005 et 2012. Il est recruté comme chargé de mission pour la recherche et la technologie auprès du Haut-Commissaire de la République en Polynésie française de 2012 à 2016.

Autres activités

Sportif assidu, joueur de rugby en première division (1986 à 1991), classé troisième série en tennis et instructeur national d'apnée et pêche sous-marine (1999 à aujourd'hui). Photographe primé en festivals, cadreur et réalisateur de films primés en festival, est l'auteur d'une quarantaine d'articles de magazines et de trois ouvrages.

Domaines de recherches

Son focus scientifique concerne le rôle et le comportement des prédateurs apicaux au sein des écosystèmes et les interactions avec l’homme. Son modèle animal de prédilection est le requin au sein des écosystèmes tropicaux, caractérisés par leur complexité fonctionnelle.

Eric Clua s'est spécialisé sur les grands requins, représentant un danger potentiel pour l’homme, à savoir le requin Blanc (Carcharodon carcharias), le requin Tigre (Galeocerdo cuvier) et le requin Bouledogue (Carcharhinus leucas) qu'il a étudiés dans le Pacifique Ouest, notamment autour de la Nouvelle-Calédonie, entre 2005 et 2012. Outre une approche écologique classique, il s'est focalisé sur le comportement et la compréhension des attaques sur l’homme.

Il a aussi beaucoup travaillé sur le requin Citron Faucille (Negaprion acutidens) dans le contexte du nourrissage artificiel (shark feeding) en Polynésie française, entre 2005 et 1010, en étudiant à la fois l’impact des pratiques sur la biologie des animaux et les risques pour l’homme, potentiellement engendrés par le nourrissage.

Enfin, il a développé depuis 2012 une approche économique et éco-anthropologique de la problématique de conservation des récifs coralliens en général et des populations de requins en particulier. Son approche passe par l’utilisation du concept de « services écosystémiques » et le développement des outils que sont les « paiements pour services écosystémiques » ou la mise en œuvre des Aires Marines Gérées.

En marge de ces axes spécifiques, il continue à publier sur d’autres domaines d’intérêts tels que l’éco-toxicologie (en particulier la ciguatéra), l’écologie des poissons de récifs, la biologie des cétacés ou encore l’apnée chez l’homme.

Publications principales

Requins en Océanie : eco-anthropologie d’un prédateur marin. Te Pito O Te Fenua. Papeete. 2015, 100 pp. + 50 illustrations

Behavioural patterns of a Tiger Shark (Galeocerdo cuvier) feeding aggregation on a whale carcass in Prony bay, New Caledonia. Marine and Freshwater Physiology and Behaviour. 2013, DOI:10.1080/10236244.2013.773127

Prevalence and proposal for cost-effective management of the ciguatera risk in the Noumea fish market, New Caledonia (South Pacific). Toxicon 58, 2012 : 591-601.

Business partner or simple catch ? The economic value of the sicklefin lemon shark in French Polynesia. Marine and Freshwater Research. 62, 2011: 764-770.

Behavioural response of sicklefin lemon sharks (Negaprion acutidens) to underwater feeding for ecotourism purposes. Mar. Ecol. Prog. Ser. 414, 2010 : 257-26. 

Shifting dominance among scarid species on reefs representing a gradient of fishing pressure. Aquatic Living Ressources, Vol. 21 (3), 2006:339-348.

 

Sites internet référents

Site personnel professionnel: www.ericclua.com

Researchgate: https://www.researchgate.net/profile/Eric_Clua

 

Auteur de la notice : 
Eric Clua