Back to top
Nom Heyberger
Prénom Bernard
Naissance Saint-Hippolyte (Haut-Rhin) (06 décembre 1954)
Sections
Sciences religieuses
Statuts et fonctions
Directeur d'études cumulant
Direction d'études
Histoire des chrétiens d'Orient (XVIe-XXIe siècle) (septembre 2004)
Origines familiales

Fils d'Antoine Heyberger et de Jeanne Bogner, cultivateurs - vignerons

Situation de famille

Marié, père de deux enfants.

Études et formations

Après un baccalauréat préparé au lycée de Ribeauvillé en 1972, Bernard Heyberger suit des études d'histoire à l'Université de Strasbourg jusqu'à la maîtrise (1977). Reçu au CAPES d'histoire-géographie en 1979, et à l'agrégation d'histoire en 1980. Il s'initie ensuite à l'arabe jusqu'à la licence (Strasbourg, 1989), et prépare une thèse avec un DEA en histoire moderne à Nancy en 1985. Il passe l'année académique 1989-1990 à Damas, pour y suivre le stage de perfectionnement en langue arabe de Institut français d'études arabes. Membre de l'École française de Rome (1990-1993), il y prépare sa thèse de doctorat, intitulée Les Chrétiens du Proche-Orient au temps de la Réforme catholique, soutenue sous la direction de Louis Châtellier à Nancy en 1993, publiée en 1994. Il soutient une HDR, intitulée Pour une « nouvelle histoire » des chrétiens d’Orient, à Nancy en 2000.  

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

 Directeur d'études cumulant à la section des Sciences religieuses depuis 2004, sur une chaire intitulée "Histoire des chrétiens d'Orient, XVIe-XXIe siècle".

Parcours professionnel hors EPHE

De 1979 à 1989, Bernard Heyberger enseigne dans différents collèges d'enseignement secondaire du Bas-Rhin. En 1989, il se met en congé de l'Education Nationale pour passer un an à Damas avec une bourse de l'Institut français d'études arabes. De 1990 à 1993, il séjourne à Rome, en tant que membre de l'École française de Rome. Élu maître de conférences en histoire moderne à l'université de Haute-Alsace, il enseigne à Mulhouse jusqu'en 2002, avec un interruption de 1996 à 1998 (délégation du CNRS, à Strasbourg). Élu professeur en histoire moderne à l'Université François-Rabelais (Tours), il y participe à la fondation de l'UMR 6173 CITERES, dont il est le directeur-adjoint, en charge de l'équipe Monde Arabe et Méditerranée (EMAM) (2004-2007). En 2004, il est élu directeur d'études cumulant à la section des Sciences religieuses de l'EPHE. De 2005 à 2010, il est membre senior de l'Institut Universitaire de France. En 2010, il prend la direction de l'Institut d'études de l'Islam et des Sociétés du Monde Musulman (IISMM) à l'EHESS. En 2011, il est élu directeur d'études à l'EHESS sur une chaire intitulée "Anthropologie historique des chrétiens en Islam".

Autres activités

Direction de collections :

Karthala : directeur de la collection « Terres et gens d’Islam » ;

Brill (Leyde) : directeur avec Phil Lieberman  de la collection « Christians and Jews in Muslim Societies » ;

Teraèdre : directeur avec Françoise Micheau de « L’Islam en questions ».

Comités de revues :

Cahiers d’Études Syriaques ; Cahiers de la Méditerranée (Nice) ; Tempora (Revue d’histoire, Université Saint-Joseph, Beyrouth) ; Études arméniennes contemporaines ; Études asiatiques/Asiatische Studien ; Proche-Orient chrétien.

Domaines de recherches

Les recherches de Bernard Heyberger ont débuté à l'intersection de deux domaines historiographiques en plein développement dans les années 1970 et 1980 : l'histoire du catholicisme moderne, dont Louis Châtellier a été un éminent représentant, et l'histoire économique et sociale des provinces arabes de l'Empire ottoman, inspirée par André Raymond. Sa thèse, consacrée à la Syrie ottomane, et spécifiquement à la ville d'Alep, illustre cette approche. Son étude biographique consacrée à la mystique originaire d'Alep Hindiyya l'a amené à se concentrer plus intensément sur l'histoire ecclésiastique et politique du Mont Liban. A l'heure de l'histoire globale, ses travaux et son enseignement s'inscrivent également dans l'histoire des missions catholiques modernes, devenue entre-temps un champ fécond de recherche et de publication. Il s'est intéressé de plus à la construction et à la circulation des savoirs et aux origines de l'orientalisme savant contemporain. La mobilité méditerranéenne, notamment des chrétiens arabophones, est un autre pan de ses recherches. Il a récemment élargi ses centres d'intérêt en direction des christianismes balkaniques et est-européens, dans la perspective de connecter et de comparer des historiographies cloisonnées. 

Les événements qui ont tragiquement affecté le Proche-Orient avec l'invasion américaine de l'Irak (2003), la guerre civile en Syrie (2011) et la montée en puissance de l'islamisme radical (DAESH, à partir de 2013), ont éveillé l'attention des opinions européennes sur le sort des chrétiens de la région. Cette situation nouvelle, et son passage à la tête de l'IISMM de 2010 à 2014, ont fait prendre conscience à Bernard Heyberger de ses responsabilités face aux médias et au grand public, qui le sollicitent toujours davantage. Il a répondu à ces attentes avec des essais, des articles et des interventions orales destinés à cette plus large audience.

Publications principales

Ouvrages

Les chrétiens du Proche-Orient au temps de la Réforme catholique, Rome : Bibliothèque des Ecoles Françaises d'Athènes et de Rome, 284, 1994 (2e édition : 2014).

Hindiyya (1720-1798), mystique et criminelle, Paris : Aubier, 2001 (trad. arabe : Dar Al-Nahar : Beyrouth, 2010 ; trad. anglaise : Cambridge, James Clarke, 2013).

Les chrétiens au Proche-Orient. De la compassion à la compréhension, Paris : Payot, 2013.

Les chrétiens d’Orient, Paris : PUF (Que sais-je ?), 2017.

Direction d'ouvrages

Meropi Anastassiadou, Bernard Heyberger (éd.), Figures anonymes, figures d’élite : pour une anatomie de l’Homo ottomanicus, Isis : Istanbul, 1999.

Bernard Heyberger, Carsten Walbiner (dir.), Les  Européens vus par les Libanais à l’époque ottomane, Beyrouth, Orient Institut der DMG, « Beiruter Texte und Studien », 74, 2002.

Bernard Heyberger (dir.), Chrétiens du monde arabe. Un archipel en terre d’Islam, Paris : Autrement, Collection Mémoires, 94, 2003.

Bernard Heyberger, Silvia Naef (dir.), La multiplication des images dans l’Orient musulman. De l’estampe à la télévision (XVIIe-XXIe s.), Istanbul : Orient Institut der DMG, 2003.

Catherine Mayeur-Jaouen, Bernard Heyberger (dir.), Le corps et le sacré en Orient musulman, Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée, n° 113-114, 2006.

Bernard Heyberger, Chantal Verdeil (dir.), Hommes de l’entre-deux. Parcours individuels et portraits de groupe sur la frontière méditerranéenne, Paris : Les Indes Savantes, 2009.

Bernard Heyberger, Mercedes Garcia-Arenal, Emanuele Colombo, Paola Vismara (dir.), L’Islam visto da Occidente (Seicento), Milan : Mariotti, 2009.

Bernard Heyberger (dir.), Orientalisme, science et controverse : Abraham Ecchellensis (1605-1664), Turnhout : Brepols (BEHE-SR), 2010.

Bernard Heyberger, Rémy Madinier (dir.), L’Islam des marges. Mission chrétienne et espaces périphériques du monde musulman XVIe-XXe siècles, Paris : IISMM / Karthala, « Terres et gens d’Islam », 2011.

Bernard Heyberger, Albrecht Fuess (éd.), La frontière méditerranéenne du XVe au XVIIe siècle. Conflits, circulations, échanges, « Publications de la Société Internationale de Recherches Interdisciplinaires sur la Renaissance », Tournai : Brepols, 2013.

Hannâ Dyâb, D’Alep à Paris. Les pérégrinations d’un jeune Syrien au temps de Louis XIV, traduction de l’arabe et annotations par Paule Fahmé-Thiéry, Bernard Heyberger et Jérôme Lentin. Préface de Bernard Heyberger, Arles : Actes Sud, 2015.

Bernard Heyberger, Aurélien Girard (dir.), Chrétiens au Proche-Orient, Archives des sciences sociales des religions, sept. 2015, p. 11-208.

Valérie Assan, Bernard Heyberger, Jakob Vogel (dir.), Minorités en Méditerranée au XIXe siècle. Identités, identifications, circulations, Presses Universitaires de Rennes, 2019.

Auteur de la notice
Bernard Heyberger
Mise à jour
 le 21 décembre 2018 - 21:03