Back to top
Émile Amélineau
Émile Amélineau
Nom Amélineau
Prénoms Émile, Clément
Naissance La Chaize-Giraud (Vendée) (28 août 1850)
Décès Châteaudun (12 janvier 1915)
Sections
Sciences religieuses
Statuts et fonctions
Directeur d'études
Direction d'études
Religions de l’Égypte (août 1907 à janvier 1915)
Distinctions
Prix Bordin de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (1890)
Prix du Budget de l'Académie des sciences morales et politiques (1893)
Études et formations

Émile Amélineau étudie l’égyptologie et le copte avec Gaston Maspero et Eugène Grébaut et obtient un doctorat ès lettres en 1887.

Parcours professionnel, responsabilité à l'EPHE

De 1887 à 1914, Émile Amélineau a été maître de conférences, directeur adjoint puis directeur d’études à l’EPHE, Section des Sciences Religieuses : « Histoire des religions de l’Égypte ».

Parcours professionnel hors EPHE

Émile Amélineau a été ordonné prêtre dans le diocèse de Rennes et quitta les ordres en 1887. Par ailleurs, il a été membre de la Mission archéologique française au Caire de 1882 à 1886.

Autres activités

Émile Amélineau a participé à des fouilles à Abydos et a étudié les tombes royales des premières dynasties en 1894-1898. Il a été le collaborateur attitré de la Revue de l’Histoire des Religions.

Domaines de recherches

Émile Amélineau a été l’un des premiers membres de la Mission archéologique française au Caire qui prendra ensuite le nom de l’Institut français d’archéologie orientale (IFAO). Il s’est illustré notamment par ses fouilles à Abydos où il mit au jour les premières tombes royales connues, ou cénotaphes – la question a été une des grandes controverses de l’égyptologie  –mais ses méthodes de fouilles ont été critiquées par ses contemporains, en particulier G. Maspero et W.Fl. Petrie.

Son Essai sur l évolution historique et philosophique des idées morales dans l’Égypte ancienne, un des plus anciens volumes de la BEHE SR est aujourd’hui obsolète, mais révèle de quelle manière on abordait à la fin du xixe siècle, non seulement la religion égyptienne, mais l’ensemble de cette civilisation, en fonction des idées sur les progrès du genre humain passant d’un primitivisme sauvage des débuts de l’histoire à une culture plus policée au fil des siècle.

Publications principales

- Hérodote et les bouches du Nil, Angers, 1892.

- « Le christianisme chez les anciens Coptes », Revue de l’Histoire des Religions 14, 1886, p. 308-345, et 15, 1887, p. 52-87.

- La morale égyptienne quinze siècles avant notre ère : étude sur le papyrus Boulaq n°4, BEHE Sciences religieuses 4, Paris, 1892.

- La géographie de l’Égypte à l’époque copte, Paris, 1893 ; réimpression, Osnabrück, 1973.

- Les idées sur dieu dans l’ancienne Égypte (Ligue contre l’athéisme ; conférences, 6), Paris, 1893.

- Essai sur l’évolution historique et philosophique des idées morales dans l’Égypte ancienne, BEHE Sciences religieuses 6, Paris, 1895.

- Les nouvelles fouilles d’Abydos, 3 vol., Angers, 1896-1898.

- Le tombeau d’Osiris : monographie de la découverte faite en 1897-1898 / Mission Amélineau, Paris, 1899.

- Prolégomènes à l’étude de la religion égyptienne : essai sur la mythologie de l’Égypte, BEHE Sciences religieuses 21 et 30, Paris, 1907-1916.

Publications au sujet de la personne

École pratique des hautes études, Section des sciences religieuses. Annuaire 1915-1916. 1914. p. 91-102.

Auteur de la notice
Christiane Zivie-Coche
Mise à jour
 le 29 août 2017 - 07:42